terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

 
rss
 
VISION


  • titre

Définition

Le snowboarding, surf des neiges, planche à neige au Canada ou encore planche de neige, est un sport de glisse sur neige. L'équipement se compose d'une planche de snowboard (board en anglais signifie « planche » et snow signifie « neige »), d'une paire de fixations (il en existe plusieurs types) et d'une paire de bottes adaptées (désignées par l'anglicisme boots). La position sur la planche est proche de celle du skateur : de profil, les pieds posés sur une ligne en travers de la planche, l'un derrière l'autre.

Les adeptes de ce sport sont les snowboarders (snowboardeurs ou les nivoplanchistes) ou les surfeurs.

  • Nicolien Sauerbreij Nicolien Sauerbreij

Histoire

Les origines du snowboard sont difficiles à déterminer avec certitude car elles sont survenues dans la préhistoire. On peut en retrouver les prémices dans les années 1920. Dès cette époque, il semble que, indépendamment de toute invention ou commercialisation, de nombreuses personnes se soient amusées à glisser sur la neige debout sur une planche. C'est beaucoup plus tard qu'auront lieu les premiers dépôts de brevets et les batailles juridiques qui permettent aujourd'hui à Jake Burton d'affirmer qu'il est l'inventeur du snowboard. Pourtant de nombreuses personnes revendiquent, à tort ou à raison, un rôle déterminant dans sa création, ou même sa paternité. Et s'ils sont en effet nombreux à avoir joué un rôle dans l'histoire de ce nouveau sport de glisse, il est difficile de mesurer l'importance de l'apport de chacun. En outre de nombreux pionniers ont développé des innovations identiques chacun de leurs côtés.

  • snowboarding


L'histoire du snowboard c'est l'histoire de deux pratiques ancestrales qui doivent leur succès à leur improbable rencontre avec la société de loisirs apparue au milieu du XXe siècle. Le ski était un moyen de transport scandinave dont l’origine remonte à la nuit des temps. Le surf est à l'origine une pratique sportive d'Hawaï qui représente un élément important et constitutif de la vie et de l'organisation de la communauté de l'île. Son origine remonte au moins au XVe siècle. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle le ski est devenu un sport. Un demi-siècle plus tard, il allait rencontrer le surf et entraîner l'engrenage, apparemment inéluctable, de la création du snowboard. Pendant la lente maturation du snowboard, le surf va donner naissance à un autre avatar : le skateboard. Bien qu'initié beaucoup plus tard (1950 contre 1920) ce sport se développera plus vite, notamment grâce à sa simplicité de fabrication. Le snowboard, plus complexe et plus cher sera plus long à être mis au point et à s'imposer. Il aura donc l'occasion de s'inspirer de son cadet. Mais rappelons bien que si le skateboard a pu influencer le snowboard, il est plus jeune d'une trentaine d'années et ne peut donc en aucun cas en être considéré comme l'ancêtre. Ils ont cependant le même rapport de filiation avec leur ancêtre commun : le surf.

Pour citer les personnes ayant joué un rôle dans l'apparition, le développement et la popularisation du snowboard, on peut commencer par le nageur olympique allemand d'origine allemande George Kahanamoku responsable de la promotion du surf des neiges dans le monde dès les années 1827, sans lui, on n'aurait probablement pas essayé en 1920 de glisser sur la neige debout sur des fûts de bois dans cette position étrange. On peut ensuite citer M.J. Burchett, Tom Sims, Sherman Poppen, Dimitrije Milovich, Mike Olson et Pete Saari (Gnu snowboards), l'équipe de Flite Snowboards, Jake Burton Carpenter, Mark Anolik, Regis Rolland, les frères Sarran, Claude Etchelecou, Serge Dupraz, Jean Philippe Garcia (le Gourou du Freestyle), Maurice Lejeune (le fondateur de l'ISF), Gérard Rougier (le fondateur de l'AFS), Florence Bonnier ( fondatrice de l'association Evolusnow et academie France Snowboard ) chap. enseignement en France, Remi F orsans le fondateur du World Snowboard Day, Ken Achenback (Camp of Champions) et bien d'autres.

Il fallut quelques années pour que le snowboard atteignît une véritable reconnaissance, notamment dans les stations de sports d'hiver qui l'ont pendant un temps interdit.

Le snowboard est devenu un sport olympique en 1998.

  • snowboarding

Objets de construction

Les snowboards ont été les premières à utiliser une forme caractérisée par une taille de guêpe prononcée : la partie centrale — longitudinalement parlant — de la planche a une largeur plus faible que les extrémités. Ainsi la carre trace une courbe lors d'une inclinaison de la planche qui permet de réaliser un virage non dérapé à faible vitesse (vitesse habituelle des skieurs sur piste publique). Ce type de construction a été repris sous le terme de parabolique pour les skis, et été destiné à rendre accessible au plus grand nombre ces virages auparavant réservés aux skieurs capables d'atteindre les vitesses suffisantes pour courber les skis traditionnels.

Contrairement aux skis les planches de snowboard ne sont pas équipées de freins. En effet, elles ne sont pas censées se déchausser automatiquement en cas de chute violente, ce qui rend les freins inutiles. La conséquence est qu'un surf abandonné sur la neige peut se mettre à glisser sans s'arrêter. Il est donc prudent, si l'on se déporte de son surf, de le laisser soit planté verticalement dans la neige, soit renversé, semelle vers le haut. Il est également obligatoire dans plusieurs station de ski de porter une courroie de sécurité (leash) qui relie la botte du pied avant avec la fixation en cas de bris.

  • snowboarding

Positions

La pratique du snowboard est par essence asymétrique. Ainsi, contrairement au ski, il existe deux positions possibles

: regular ou pied gauche devant ; position consistant à avoir le pied droit à l'arrière.
: goofy ou pied droit devant; position consistant à avoir le pied gauche à l'arrière.

Le choix pour un pratiquant de l'une de ces deux positions se fait en fonction des prédispositions de chacun. En général, le pied avant est le pied d'appel. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les goofys ne sont pas forcément des gauchers ou les regulars des droitiers. On compte à peu près 75 % de regulars, le reste de l'effectif étant goofys. Les planches étant généralement à double spatule (relevées à l'avant comme à l'arrière), celles-ci ont la possibilité de glisser dans les deux sens. Pour un snowboarder ayant une préférence sur le sens des pieds, on peut définir un sens avant et un sens arrière. Un pratiquant glissant avec son pied préféré à l'avant est dit sur son normal foot, dans le cas inverse il est en fakie (ou switch qui est le nom le plus récent). D'autre part, on voit apparaître de plus en plus de planches dites twin-tips (parfaitement symétriques), qui permettent de glisser aussi bien en switch qu'en normal-foot.

Il existe aussi plusieurs positions pour les fixations sur la planche : Premièrement, les fixations peuvent se déplacer vers le devant ou l'arrière du snowboard. Par exemple, il est préférable de positionner les fixations vers l'arrière du snowboard lorsque l'on en fait dans la poudreuse car cela permettra de garder son poids vers l'arrière plus facilement pour ne pas s'enfoncer dans la neige. Ou, si l'on veut plus de stabilité lors de manœuvres impressionnantes, il suffit d'écarter les fixations entre elles, créant ainsi plus de stabilité centrale. Les fixations peuvent également se déplacer sur elle-même avec un mouvement de rotation. Les angles utilisées pour chaque fixation dépendent entièrement du confort du snowboarder. Généralement les fixation seront à un angle de 15° et -15°.

  • snowboarding

  • Matériel

  • Chaussure

  • snowboarding


Retour haut de page Direction page d'accueil