terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

 
rss
 
MUSIQUE

Une sélection musicale
avant le déluge

Forcement ce choix est réducteur, forcement nous avons "oubliés" certain artiste et il y aurai tant de chose à dire. Le langage est imparfait et en particulier à propos de la musique. Voici donc, quelques échantillons, quelques mots, afin de donner des pistes à ceux et celles qui trop jeunes, trop vieux, ou peu curieux ont ignoré l'existence de ces sensibilités sonores. Evidement ce que nous exprimons ici est purement subjectif, donné uniquement à titre indicatif. Alors, si quelqu'un n'est pas de notre avis, comme aurait dit Serge Gainsbourg : "C'est absolument cela ne fait rien"

Future Sound Of London
Beaucoup de talent pour ce duo Britannique que l'on appelle aussi "FSOL". A l'origine, ce sont pas des musiciens de formation mais ces deux rats de "home studio" sont surprenant et ils cultivent une singularité hors du communs. Leur album, ISDN a été joué en live de leur studio Londonnien à travers l'Internet vers des radios européennes. Créateur de musiques, mais aussi d'images, ils signent également le graphisme de tous le "merchandising" qui gravite autour de leur concept. Souvent, les morceaux évoquent des ambiances où s'entrechoquent les sons dans un désordre parfaitement contrôlé. Volutes mélodiques planantes d'instruments venant du monde entier et rythmique synthétique donnent une ampleur surnaturelle et emblématique à leur musique.

Site officiel
http://www.futuresoundoflondon.com
Des mix sous d'autres noms (Amorphous Androgynous) et une plateforme de vente de leur travail; Un très beau site dynamique, tout en mouvement futuriste et minimaliste et tellement clignotant de toute part, qu'il fait penser à un sapin de Noël.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici

L'album Lifeforms de FSOL

L'album Dead Cities de FSOL

The Prodigy
Avant qu'il ne devienne la coqueluche de la mode, des radios FM, et de la télévision dans quelques années, ce groupe aura démarré avec un titre incroyable qui les fera connaître et respecté d'un public pointu, il s'agit de "Charly" en 1992; Parmi, l'un des morceaux techno "big beat" le plus fameux en terme d'humour et de "psycho beat" poussés à son extrême. Aux machines, une programmation de Liam Howlett qui se révèle être un artiste de génie. Sur scène, une véritable énergie qui n'est pas sans rappeler les meilleurs moments de la période punk. Le premier album "Experience" associe une techno, tout à la fois pure, agressive et drôle. Les autres albums, "Music for the Jilted Generation"," Fat of the Land", sonnent plus rock et ici et là, surgissent des samples de guitares hurlantes, mais le pouvoir des machines est toujours là. Puissant, énergétique et assourdissant Prodigy est un groupe qu'il faut découvrir et suivre absolument.

Site officiel
http://www.theprodigy.com
The Prodigy vous présente toute son actualité dans ce site en constante évolution.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici

L'album Experience de Prodigy

L'album Invaders Must Die de Prodigy

Tekton Music Corporation
Un disque pour le moins étrange qui nous vient tout droit de Croatie. Programmé par un binôme venant de l'Europe de l'est, le sample récurrent est ce que l'on pourrait entendre sur un circuit de formule 1. Tout au long du CD résonnent les mugissements stridents de moteur en furie, entrecoupé de rapports de courses et parsemé de chant féminin. Une forme de techno intéressante et originale entre un morceau de Prodigy et le meilleur de Greater Than One.
L'album Human Race Ignition de Tekton Music Corporation

id="grid">
The Grid
On ne peut pas dire que ce soit le Pérou, mais on finit par bien apprécier ce son propre et légèrement pop/dance/techno des années quatre vingt dix de ces deux anglais. Ce disque est, avant tout un coup marketing, certes, mais réussie et il vaut largement plus que beaucoup de singles obscurs, par trop underground et signés par des artistes aux dix mille pseudonymes. Sur cet album et à retenir comme base solide : "Rollercoaster", "Swamp Thing","Shapes of Sleeps" et "Texas Cowboys".
L'album Evolver de The Grid

William Orbit
Un véritable artiste d'atmosphère aérienne et mystérieuse. Les albums "Strange Cargo II et III" sont largement au dessus de la foule d'artiste qui, à une époque se sont rués sur le segment commercial de l'ambient. Planant mais rarement ennuyant. Exotique, sans pour autant tomber dans le cliché de la musique d'ascenseur du type "enigma uschoiya" c'est une valeur sûr pour ceux et celles qui apprécient la contemplation des nuages dans le ciel et les couchés de soleil à l'horizon. A retenir : Strange Cargo II et Strange Cargo III - Virgin.

Site officiel
http://www.williamorbit.com
Le site officiel de William Orbit a été créé en 2000. Impeccable mise en valeur de l'artiste, ce guide en ligne présente au public la carrière de l'artiste de 1983 à 2009. Discographie, brèves, histoire, liste de diffusion, livre d'or, interviews. Une montagne d'information avec une interface de haute volée.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Strange Cargo III de William Orbit

L'album Hello Waveforms de William Orbit

Pop Will Eat Itself
Groupe précurseur dans l'exploitation habile du " sampler " et des instruments électroacoustiques avec à la fois, un mélange savant d'electro et de punk rock, ils sont sur la scène et dans les bacs, depuis 1989. Leur musique a, sans aucun doute, influencé des groupes comme Prodigy, Fat Boy Slim et autres gros sons " big beat ". Trop peu connus, de ce côté-ci de la Manche, ils ont menés leur carrière à l'ombre des mastodontes commerciaux et au grand jour des productions plus confidentielles. A retenir (sous peine d'avoir loupé un épisode) : "Defcon 1" (single), "The look or the lifestyle?" 1992 (album) et "This Is the Hour" (album). Toujours en activité en 2009.

Site officiel
http://www.pweination.co.uk
Le groupe fraîchement reformé depuis Janvier 2005 présente son site officiel. Aucune fioritures dans la présentation, de l'info et encore de l'info. Une complète discographie très fournie, toutes les dates de concert dans le monde depuis leur création en 1986 (pas une date à Paris), un moteur de recherche sur le site, un forum et un récapitulatif des phrases les plus chocs de la presse Britannique et d'ailleurs.
Le Single Defcon 1 de PWEI

L'album The Look or the Lifestyle de PWEI

Orbital
Les deux premiers albums donnent le ton d'une " techno " que l'on va qualifier un peu plus tard d'intelligente, peut être parce que les séquences ne sont pas forcement reprisent en boucle, une centaine de fois dans chacun des morceaux. Par la suite, les albums ont tendance à ce suivre et à se ressembler d'une manière quelque peu troublante qui pourrait faire croire à l'exploitation d'un filon comme un autre, dit - commercial -. Néanmoins, on ne peut nier un certain talent et une excellente maîtrise des machines de ces deux frangins au son propre et sans bavure. A retenir :Belfast, Chime.

Site officiel
http://www.loopz.co.uk
Le site officiel d'Orbital le groupe des deux frères Hartnold, comporte un nombre conséquent de rubrique, bien que le groupe soit dissout. On y retrouve : des news, un récapitulatif de tous leurs concerts par date avec les morceaux joués, une biographie et une discographie très documentés, une radio (qui ne fonctionne pas) des extraits audios de concert au format Real et quelques mp3.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Vert de Orbital

L'album Snivilisation de Orbital

Black Dog
Trop méconnu car loin des circuits classiques de diffusion, Black Dog est une formation plutôt mystérieuse. Ce collectif britannique brille pourtant par son absence car sur le Net, aucune information valable ne permet d'en savoir plus sur cette formation. Impossible de trouver quoique ce soit qui puisse constituer un début de piste à nos interrogations. Pourtant, l'album " Spanner " qui rassemble les courants de l'ambient intelligente et raffinée avec un soupçon de progressive, est d'une qualité remarquable.
L'album Spanner de Black Dog

Ilsa Gold
A l'origine ce collectif d'Autrichiens a réalisé l'un des morceaux le plus significatif de la techno."UP", c'est son nom, a été diffusé un bon nombre de fois dans plusieurs compilations des années quatre vingt dix. Ce single " techno ", fulgurant par son humour et d'une puissance de canon de soixante quinze, peu égalé, fit un ravage dans les raves du continent. Largement supérieur à toutes les infâmes et éphémères productions des labels " Machina " et " Euro Dance " caractérisés par leur son lourd et à la qualité discutable, Ilsa Gold fût un " single " ovni techno original, drôle et d'un pouvoir inégalé pour emballer les foules.
La compilation Reac 8 avec le single  d'Ilsa Gold, Up

U96
Ce collectif d'artiste allemand electro signe, ici plusieurs albums, mais celui à retenir, le plus vendu et diffusé de l'autre côté du Rhin, restera "Das Boot" " Le bateau ". Reprenant une partie de la musique du film, cet album datant de 1992, raconte également les aventures extraconjugales de JFK avec l'actrice de Bus Stop.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Das Boot de U96

E:MT 3394
:
Compilation ambient d'un label spécialisé sur ce créneau T:me. Ce disque rassemble quelques artistes au pseudonyme à coucher dehors. A retenir, le groupe Gas et International People's Gang qui réalisent sur ce CD, deux excellent morceaux d'ambient.
La compilation d'Ambient EMT 3394

Liaisons D.
"Chill Out" irrésistible et envoûtant single d'un collectif Belge au tout début des années 90. Tellement génial que le morceau finira par devenir un générique d'une émission de radio sur la Techno. Dans ce maxi, on peut entendre une voix céleste et gutturale qui récite en anglais, les dix commandements de Dieu. Le tout est survolé par des nappes de synthé et d'une bonne base de basse vrombissante, ce qui donne une atmosphère planante mystique et divine. Si vous avez l'occasion de trouver ce disque, n'hésitez pas une seule seconde.

Kraftwerk
Les pépés de Düsseldorf. Vénérables papys de l'electro. Souvent imité, souvent "samplé", jamais égalé. Une référence qui doit être présente dans toutes les bonnes discothèques. "Autobahn", "Man Machine" "Computer World", "Electric Café" tout chez Kraftwerk respire la qualité. En deux mille, ils signent le single "Expo 2000", une commande des organisateurs de l'expo universelle, néanmoins leur dernier album en deux mille trois "Tour de France" est plutôt décevant. Ils tournent un peu en rond sans pouvoir donner une nouvelle dimension à leur musique. Ceci dit, pas de quoi s'inquiéter pour leur compte en banque, depuis les années soixante dix, ils ont vendus quelques d'albums.

Site officiel
http://www.kraftwerk.com
Le site officiel des quatre man/machine. Original et simple à la fois, un site incontournable. Photos, extraits de leurs morceaux. Une interface agréable, un souvenir mémorable.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Trans Europe Express de Kraftwerk

L'album The Mix de Kraftwerk

Greater Than One
A l'origine ce couple jouait de l'indus à la fin des années 80. Pionnier des " sampler ", et pratiquant le second degré à forte dose sur l'ensemble de leur production ; GTO va enjendrer une musique minimaliste à la fois originale et marginale qui sonne parfois techno et hardcore mais qui flirte, aussi, avec d'autres courants de la scène électronique. Composé de Michael Wells et de Lee Newman, le groupe aura un destin tragique puisque Michael Wells meurt d'un cancer en 1994.


L'album G-Force de GTO

The Orb
Un peu essoufflé, mais parfois surprenant. On a ici encore affaire à un vétéran du rock, d'un âge certain : Bill Laswell, qui laisse traîner ses oreilles un peu partout depuis l'aventure Gong. Lui et Alex Paterson ont généré de bien belles choses en matière de down tempo et de style ambient. Pas toujours d'une approche évidente pour les néophytes, pourtant cette formation reste incontournable. Alex Paterson depuis le premier album est encore aux commandes de The Orb, ils nous donnent toujours aujourd'hui la preuve de son talent à travers les albums qui sortent à interval régulié.

Site officiel
http://www.theorb.com

Site commercial
http://www.backsideoftheorb.com
Deux sites officiels pour The Orb, on y trouve un magasin virtuel avec l'ensemble de leur discographie, les annonces des concerts passé et futur. Les pochettes de leur prochain disque et quelques rares photographies. Rien de très palpitant, agréable sans plus.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album UfOrb de The Orb

L'album Bicycles and Tricycles de The Orb

Front 242
La génération technoïde doit beaucoup à Front 242. Hélas, ce mouvement semble vouloir retrouver ses racines à travers une soupe disco insipide et sans saveur. F242 à travers l'ensemble de son oeuvre est un groupe qu'il faut placer au même rang que celui de Kraftwerk. Parmis les précurseur de la musique électronique froide et minimaliste, dés le début 80 et largement controversé parce que brillant et déstabilisateur, cette formation rassemble dans une dizaine d'albums les bases de l'electro. Inventeur de ce qui ce nomme l'Electronic Body Music, appelé aussi EBM ; Front 242 a été à l'origine de ce qui a fait l'histoire de l'electro.

Site officiel
http://www.front242.com
Un site officiel entièrement en Flash pour les trois Belges de Front 242. Interface simple et complète, ensemble de la discographie avec les dates de sorties et le nom des morceaux de chaque album, une liste de matériel de studio pour leurs enregistrements, une boutique virtuelle qui présente : poster, livres et tee-shirt ainsi qu'une partie de liens concernant de près comme de loin, Front 242.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Tragedie For You de Front 242

L'album Reboot de Front 242

Björk
Si tu as trop chaud, mange un esquimau. Venant du pays du hareng séché, et des sources d'eau chaude naturelle, Björk l'Islandaise nous offre des albums, excellents, originaux et mélodieux, dans une " electronica pop " sobre et de bon goût. On sent dans ses albums, une grande maîtrise et un savoir faire qui n'est plus à démontrer, depuis, l'époque des Sugarcubes. Sa musique a su évoluer au fur et à mesure de sa carrière, et ce, de manière efficace et brillante.

Site officiel
http://www.bjork.com
Site portail de la chanteuse Islandaise Björk, il faut disposer de Quicktime pour visualiser les vidéos de l'artiste. Dans ce flot d'information, on peut trouver l'essentiel de sa carrière. Des photos, des albums et la possibilité de s'enregistrer pour profiter des dernières mise à jour du site et des informations sur la diva qui vient du froid.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Début de Björk

L'album Homogenic de Björk

Wall of Woodoo
Désert, broussailles, cailloux, désert, broussailles, cailloux, désert...Voilà ce qui pourrait résumer Wall of Woodoo sur la " Freeway 101 ", direction Hot Springs East en Californie. Leur musique, ressemble à du cow punk adouci pour le formatage FM de KROQ. Il n'en reste pas moins un groupe légendaire avec ses histoires tragiques de Far West contemporain, avec des fabuleux albums comme : "Dark continent", "Call of the west" et "Seven Days in Samystown".

Site officiel
http://www.wallofvoodoo.net
L'album Seven Days in Sammystown de Wall of Woodoo

id="ridgway">
Stan Ridgway
"Food are so bad and everything look the same". L'ex-chanteur de Wall of Woodoo, signe plusieurs albums solo, dont "Mosquitos" et "Partyball". On y retrouve la mystique ambiance des petites villes de l'ouest Américain ; Avec une nonchalance et une prise de recul importante dans ses textes, on observe dans l'orchestration de ses chansons à une véritable précision qui donnent pour résultat, une association chimique parfaite entre la musique et la voix de Stan Ridgway.

Site officiel
http://www.stanridgway.com
L'album Partyball de Stan Ridgway

Brian Eno & David Byrne
Cette association qui donnera lieu à un album quasi mythique, intitulé : "My life in a bunch of ghost" datant de 1981, est un album désormais consacré, dont tout le monde s'accorde à dire qu'il est génial. Ils ont pioché, ils ont découpé, ils ont pillé des " samples ", afin de donner du sens étrangement politique que musical à leurs morceaux. Un album de collage savamment orchestré par une musique parfois étrange mais doté d'une fraîcheur indiscutable. Le morceau dont on ne sort pas indemne et qui passe en boucle : "Moutain of needles".
L'album My Life in a Bunch of Ghost de Brian Eno et David Byrne

id="rolling-stones">
The Rolling Stones
Les papys font du rock, ce n'est plus un secret, comme personne et à chaque nouvel album, ils mettent en boite du Rolling Stones, par les Rolling Stones, avec les Rolling Stones, ce n'est pas que cela soit mauvais, mais pour la remise en question c'est plutôt maigre comme tentative. Malgré tout, cela reste un groupe étonnant et incontournable. La période la plus pimentée se trouve dans leur début, alors qu'ils jouaient du blues mais après leur album "Exil on Main Street" qui est, de loin le plus savoureux, on tombe dans la routine " Stonniène " et le manque d'inspiration.

Site officiel
http://www.rollingstones.com
Site très complet à l'image du groupe. C'est presque un peu trop. Pour profiter pleinement de son ensemble, il faut s'enregistrer, mais vous saurez tout sur les Rolling Stones depuis 1960.
Le logo des Rolling Stones en 1964

L'album 12 x 5 des Rolling Stones

Talking Heads
"Parle à mon cerveau, j'ai mal aux cheveux". Ce doit être ce genre de réflexion qui a motivé David Byrne et ses acolytes pour donner vie à cette formation. Rassemblé à la fin des années soixante dix, Talking Heads est un groupe Américain avec pour chanteur et tête pensante : David Byrne. Plus tard, on lui devra aussi la réalisation d'un film, son unique long métrage "True Stories" en 1987.

Site officiel
http://www.talking-heads.net
Le site officiel des Talking Heads est entièrement construit en Html, l'information prime sur la présentation. Toutes les facettes du groupe sont présentés, discographie, vidéos, chaque membre et leurs différends projets. Une approche très simple, une mine d'information.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Little Creatures des Talking Heads

Photo des Talking Heads

Laurie Anderson
Artiste à part entière, Laurie Anderson est d'une part, musicienne mais elle réalise également des œuvres d'arts. Ses spectacles qui oscillent entre concert et événement multimédia ont fait d'elle, une artiste qui compte dans le milieu " arty " de New York. Sur l'un de ses albums, elle n'hésite pas à donner la parole à Williams Burroughs. Ses morceaux sont étonnant et très " avant-garde ", comme un plongeon dans une atmosphère cérébral. A retenir "Bright Red", " Ô superman " et " Home of the Brave ".

Site officiel
http://www.laurieanderson.com

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Bright Red de Laurie Anderson

Public Image Limited
Le groupe de John Lydon, foudroyant de qualité et de déraison parfois, avec leur côté chaotique est parfois est un peu pénible à supporter mais ils étaient au début des années quatre vingt d'une audace exemplaire. L'histoire retiendra une bonne compilation : "A greatest songs so far" qui résume l'existence tumultueuse de ce groupe au talent gigantesque.

Site officiel
http://www.pilofficial.com

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
La compilation A Greatest hits...So Far de Public Image Ltd

John Lydon
Fidèle à lui-même, John Lydon, après la période punk des Sex Pistols, va former PIL, puis en 1997, sortira son album solo, "Psycho'path".Ce disque est tellement génial, qu'il est exceptionnel, dans lequel, John Lydon crie, mais il crie juste et c'est toujours un plaisir immense de l'entendre. Pour résumer, cet album est doté à la fois d'une musique électronique de haute volée avec des textes que Lydon signe dans son intégralité. De loin, le meilleur album de la décennie des années 90.

Site officiel
http://www.johnlydon.com
Le site officiel de l'ex-chanteur des Sex Pistols et de Public Image Limited. Tout sur les derniers agissements de l'inusable Lydon, ses apparitions dans les émissions de télévision au Royaume Uni, les news, le forum, le tout en Anglais, évidement.
L'album 9 des Public Image Ltd

Photo de John Lydon

Ian Dury & the Blockheads
Ian Dury, paix à son âme était un ovni du rock, il laisse au panthéon du rock'n roll avec des albums irrésistible et drôle. En ce qui le concerne, il est mort de sclérose en plaque à la fin des années 90. Bien qu'il est signé le fameux " Sex and Drugs and Rock'n'roll " c'est d'une maladie somme toute banale qui lui sera fatale.

Site officiel
http://www.iandury.co.uk

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Sex, Drugs and Rock'n Roll de Ian Dury and the Blockheads

Wire
Groupe important de la fin des années 70, mais néanmoins assez mal connue de ce côté-ci de la manche, Wire offre ensuite un rock post punk de bonne qualité avec plusieurs albums à retenir. "Manscape" qui date de 1991, musicalement est le plus délicat, le plus ciselé. Après une période de flottement et de recherche, le groupe dans les années 2000 est revenu à un son plus punk rock teigneux avec "Read and burn".

Site officiel
http://www.pinkflag.com
PinkFlag Le site officiel du groupe Wire. Sobre et conçu en Html, le site de Wire, comprend une partie label, un magasin en ligne et des liens qui mènent aux sites se référant au groupe.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Pink Flag de Wire

Le mini album The Drill de Wire

The Clash
A partir de leur troisième album fleuve " Sandinista ", ce n'est plus vraiment cela. " London Calling " quant à lui, est probablement le plus grand album de rock de l'histoire des seventies. A noter également le film "Rude boy" qui met en scène le groupe et Ray Gange, l'histoire d'un " roadie ", un peu paumé.

Site officiel
http://www.theclash.com

Site commercial
http://www.theclashonline.com

Pour en savoir d'avantage, en image et en texte, cliquez ici
L'album Super Black Market des Clash

L'album London Calling des Clash

Joe Strummer
Un vrai de vrai, mort a cinquante et un ans d'un arrèt cardiaque. Sans doute le sulfate d'amphétamine qu'il prenait dans ses plus jeunes années. Après les Clash, Joe avait reformé un groupe, "Les mescaleros" et a sortit trois albums, dont le posthume "Streetcore".


Photo de Joe Strummer

Big Audio Dynamite
Les trois premiers albums sont bons. C'est le groupe de Mick Jones l'ex-guitariste des Clash. Bonne pêche et bon son, la musique des B.A.D était originale. On retiendra, "N°10, Upping St" et "This is Big audio Dynamite" qui date de mille neuf cent quatre vingt dix, peu après, la formation change et c'est une nouvelle équipe qui rejoint Mick Jones (Kool aid, The Globe). A partir de cette époque, la qualité se dégrade un peu.

Pour en savoir d'avantage, en image et texte, cliquez ici
L'album N°10 Upping ST de Big Audio Dynamite

The Specials
Prince Buster n'a pas du pâlir de honte avec la reprise de "gansters" par les Specials. Ce groupe jouant un Ska, boosté par les influences punk de la fin des seventies, ont obtenus pas mal de succès en leur temps. Signé chez Two Tone records, le label de Jerry Dammers (le clavier du groupe) et originaire de Coventry en Grande Bretagne, ils sortiront deux albums à absolument avoir dans toute bonne discothèque.


Site officiel
http://www.thespecials.com
L'album Guilty'til Proved Innocent ! des Specials

The Selecter
Autre groupe phare du revival ska à la fin des seventies et originaire de Coventry, ce groupe signerat chez Two Tone Records tout comme leurs copains, les Specials. Deux albums à leur actif à retenir : "Too much pressure" et "Celebrate the bullet".


Le double album On My Radio de The Selecter

Madness
Madness (folie en français) est un groupe britannique de la vague Two-Tone, qui a fait connaître le ska au grand public au tout début des années 1980, avec d'autres groupes comme The Specials, The Selecter, Bad Manners ou The Beat. Madness est à l'origine du nutty sound, sorte de marque de fabrique du groupe.

Site officiel
http://www.madness.co.uk

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Complete Madness de Madness

L'album Keep Moving de Madness

Jimi Hendrix
Tout est dit, tout a été dit sur cet extraordinaire guitariste qui comme d'autres fera une overdose et y laissera la vie. En tout et pour tout, deux années de carrière avant que l'héroine n'ait raison de lui. C'est trop peu.

Site officiel
http://www.jimi-hendrix.com
Le site officiel de Jimi Hendrix est original, à travers des fenêtres Pop Up, on navigue dans le monde fascinant de ce guitariste hors pair, disparu très jeune. Vous pourrez acheter en ligne les albums, les vidéos du guitariste, découvrir sa maison de disque et tout connaître de sa brève existence.


La compilation Cornerstones de Jimi Hendrix

Une compilation des meilleurs titres de Jimi Hendrix

Siouxie & the Banshees
Trainant dans le sillage des Sex Pistols en 1977, Siouxie la chanteuse choquante traverse les années quatre-vingt avec une dizaine d'albums de bonne facture. Egérie du mouvement Gothic, elle et ses banshees, vont finir par se séparer dans les années quatre vingt dix.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album The Rapture de Siouxie and the Banshees

L'album Superstition de Siouxie and the Banshees

The Creatures
Siouxie, la prétresse de la new wave post punk prend le chemin des écoliers avec le batteur des Banshees pour entamé une idylle qui donnera vie à trois albums. "Beast" qui rassemble beaucoup de percussion dans une ambiance digne de soirée paienne en Papouasie, "Boomerang", plus travaillé, plus electronique sonne comme parmi les meilleurs moments de Siouxie Sioux .En 2004, elle remet ça avec un album "Ha!" toujours rythmmé par les percussions de son petit copain et avec sa charmante voix, elle nous transporte sur des chemins Nippon, hors des sentiers battus.
L'album Boomrang de The Creatures

Echo & the Bunnymen
Dirigé par le génial Ian Mc Culloch - Ce groupe originaire de Liverpool et original a produit de nombreux albums tout au long des années quatre vingt, parfois, ils se ressemblent mais dans l'ensemble on y trouve sur chacun, une perle rare.

Site officiel
http://www.bunnymen.com
Bunnymen.com : le site officiel du groupe de Liverpool, Echo and the Bunnymen. Très simple et de bon goût, le site rassemble les rubriques suivantes : L'actualité du groupe, le magasin virtuel, des vidéos bas et haut débit, des photographies et un forum de discussion.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
La compilation Songs to Learn and Sings de Echo and the Bunnymen

L'album de Echo and the Bunnymen

Billie Holiday
L'extraordinaire voix, de la Lady in blue. Une vie malheureuse marquée par les gardénias et par de la poudre de la même couleur.

Site officiel
http://www.billie-holiday.net

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album chez Verve Silver Collection de Billie Holiday

New Order
- Electronica avant l'heure - Cette reformation après la mort de Ian Curtis le chanteur de joy division en 1979, donnera un son caractéristique des années quatre vingt post-cold wave et qui deviendra l'électronica. Investigateur de l'electronica et de la dance music, voici un groupe qui connait les machines, Mais ils savent aussi faire du rock et ils signent en 2001, "Get ready" un album où les guitares ont une place importante.

Site officiel
http://www.neworderonline.com
Le site officiel des New Order est massif, si vous cherchez des informations sur le groupe tout est ici. Vous devez être membre pour visualiser l'intégralité du site. L'actualité du groupe est mis à jour fréquemment. A noter que la discographie fait mention, également à Joy Division.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Technic de New Order

L'album Get Ready de New Order

The Stranglers
- Après "1996" le groupe est moins intéressant - Ce légendaire groupe punk anglais, teigneux comme la gale, prendra toute sa dimension à la sortie de l'album "Aural Sculpture" en 84 et qui marque un tournant dans leur carrière. Autre album gigantesque, "La Folie" avec cette phrase mémorable de la chanson du même titre "Mais a qui tout raconter ? Aux ombres de la nuit ? au petit matin, au petit gris ? Même le bon Dieu nous a laissé tomber". - En 1986, l'abum Dreamtime apporte un autre changement significatif : la dissolution partiel du groupe, Hugh Cornwell, le chanteur du groupe s'essaye, alors, à une carrière solo.

Site officiel
http://www.stranglers.net

Site officiel des hommes en noir, forum de discussion, dernières nouvelles, discographie complète comprenant les textes des chansons et une chronique sur tous les albums, photos, liens vers d'autres sites concernant les Stranglers, interviews, photographies et bien d'autres choses encore, un site très complet.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Aural Scuplture de The Stranglers

L'album Dreamtime de The Stranglers

L'album 10 de The Stranglers

Hugh Cornwell
"Wolf" un disque que s'arrachent probablement les lectrices de la collection Arlequin. lorsque l'ex-Stranglers se trouve des talents de crooner rock. "Wired" son autre album sonne Stranglers évidement, mais nous aurions préférés qu'ils restent soudés. Donc, si vous appréciez les Stranglers, aucun problème, vous ne serez pas déçus mais là c'est du domaine de la chansonnette, loin de l'album "Black and White" des stranglers à la fin des seventies. Néanmoins, chez Hugh.Cornwell nous retiendrons une bonne orchestration, une voix suave et des textes à la hauteur. On regrette, toutefois qu'il ne soit pas plus productif, il faut donc attendre les albums à venir.

Site officiel
http://www.hooverdamdownload.com
L'album Wolf de Hugh Cornwell

L'album Wired de Hugh Cornwell

Dead Kennedys
Jello Biaffra, le punk provocateur le plus furieux de la côte Ouest, il est à San Fransisco ce qu'était Gogol 1er à la france dans les années 80. Il termine sa carrière punk avec moults procès dont le plus retentissant sera celui concernant la photographie d'une"oeuvre d'art" qui illustre la pochette intérieur d'un album. Cette dernière ne représentait pas moins qu'une multitude de pénis pénétrant des rectums, le tout moulé dans du bronze. D'un gôut plus que curieux, cette épisode lui fera prendre la direction du théatre où il s'essaye à la scène en tant que chroniqueur rebelle et militant de la scène alternative.

Site officiel
http://www.deadkennedys.com
Ze site des Dead Kennedys, construit simplement et graphiquement très réussi. Ce petit site nous explique tout sur les quatre membres du groupe, l'actualité du groupe, son histoire, l'intégralité de sa discographie, les articles de presse les concernant, les dates des concerts futur ainsi qu'une liste de lien.
Le logo du groupe Dead Kennedys

Une photo des membres du groupe Dead Kennedys

L'album Give Me Convenience Or Give Me Death  des Dead Kennedys

The Vandals
"When in Rome do the vandals" vaut largement mieux que le 30 ème LP des Buzzcoks. Humour et riffs de guitare rapide sur un tempo cadencé à cent mille volts pour ce groupe Californien toujours en activité depuis plus de vingt cinq ans. Plus talentueux et plus drôle que Green Day, ce n'est pourtant pas eux qui vendront un maximum d'album. Hélas ! trois fois hélas.

Site officiel
http://www.vandals.com
Le site officiel des Vandals et de leur label Kung fu Records, on y trouve la traditionnelle boutique en ligne, un forum de discussion (pour la plupart des salles il faut être enregistrer) l'ensemble de la discographie du groupe, les dates de concert, des vidéos au format Quicktime, quelques Mp3 des Vandals et des autres groupes signés chez Kung Fu Records.
L'album Peace Thru Vandalism de The Vandals

L'album Hitler Bad, Vandals Good de The Vandals

TSOL
A retenir, la période avant 1986. Groupe Post Punk de la scène de Los Angeles, ils sont avec d'autres, les chefs de fil d'un courant alternatif propre à la scène punk de Californie et au monde des skaters.


L'album Hit And Run de TSOL

Red Hot Chili Peppers
La période, avant 1990, est pour l'essentiel la plus intéressante car a partir de leur reconnaissance par le public, il tombe dans la facilité, plus rien de vraiment d'original dans ce magma de Rock Fusion matiné de funk et les albums se suivent et se ressemblent. De la grosse armurerie qui fait toujours un tabac auprès des plus jeunes. A retenir, les trois premiers albums et leur chef d'oeuvre "One Hot Minute".

Site officiel
http://www.redhotchilipeppers.com
Le site officiel des Red Hot Chili Peppers réalisé en Flash. Pas facile la navigation, une conception qui laisse à désirer. Toutefois, on y trouve quelques infos sur le groupe et ses débuts.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Mother's Milk des Red Hot Chili Peppers

L'album One Hot Minute des Red Hot Chili Pepper

Fishbone
Ambiance garantie sur les trois premiers albums, le premier album étant une sorte de "revival" Ska à l'américaine, un véritable cocktail explosif et positif tant pour la musique qu'au sujet des textes. A retenir aussi Truth & Soul, plus calme, plus profond aussi. Ensuite le groupe s'oriente vers un son plus metal, plus lourd, plus gras mais ils gardent toujours un humour plein de recul sur la société américaine, notamment sur l'album : "Give to monkey a brain".

Site officiel
http://www.fishbone.net
Très beau site, élégant et très clair. On y trouve, l'actualité du groupe mais aussi beaucoup de photographie, une galerie de clip vidéos au format Windows Média, et la discographie complète du groupe depuis 1986 (CD, EP, LP).

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
Le premier album de Fishbone

L'album In Your Face de Fishbone

Oingo Boingo
Pas mal, mais pas après 1985. Le premier album reste très au dessus du lot de l'ensemble de leur discographie. Danny Elfman étant meilleur compositeur de musique de film que chanteur, il abandonne à la fin des années 80 pour se consacrer aux bandes originales de films. Il signe la musique de la plupart des films de Tim Burton, ainsi que le thème des "Simpson" le dessin animé de Matt Groening.
L'album Only a Lad de Oingo Boingo

The B52's
Toujours un plaisir à écouter, véritable égérie de la grosse pomme au début des années quatre vingt, ce groupe, symbole de la new wave cosmopolite américaine restera dans les annales de l'histoire du rock. Après la mort prématuré du guitariste, le groupe se cherche un peu. Fred Schneider, le chanteur, entreprend, alors, une carrière solo et s'essaye à la poésie. A noter, les superbes pochettes de "Bouncing Of the Satellites" et de "Girl from Ipanena" qui sont l'œuvre de l'artiste peintre Kenny Sharf. En 2009, ils sont toujours actifs et encore corrosifs.

Site officiel
http://www.theb52s.com
Ce site officiel des B52'S est né en 2004 et régulièrement, il s'enrichit de nouveaux éléments. Dans un style agréable vous plongez dans l'histoire et le quotidien de ce groupe mythique.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
Le premier album de The B52's

L'album Cosmic Thing de The B52's

Devo
Hey Spud ! Cyberpunks ! la Dévolution n’est pas toujours là où on pourrait le supposer. Pour l’histoire, cette formation avait comme nom initial « Workforce ».

On se souvient encore de l'incontournable reprise des Stones "I can't get know satisfaction" et dans un registre plus personnel "Are we not men, We are devo" qui fera le succés de ce groupe originaire d'Akhron dans l'Ohio (cité au charme bien américain qui est aux pneus Good year, ce que Michelin est à Clermond-Ferrand !)

Devo c’est un vrai groupe, c’est un concept avec des références humoristiques qui dépassent largement le cadre cognitif de l’Amérique profonde. Booji Boy, l’Energy Dome, les nouveaux traditionalistes ect, ect. ils aiment défrayer la chronique et plaisantent volontiers sur le folklore Rock musical qui fait les délices de la clientèle. Les clients ne les trouvent pas crédible, si nous ne leurs servons pas du « tiens bon la barre » à tous vents. C'est précisement ici que commence le concept de DEVO. En quelques sortes, ils ont singé les dynausores du Rock, tels que Grateful Dead, Kiss et compères. Ils ont inventés de nouveaux stéréotypes dans l'iconographie du Rock afin de véhiculer des éléments correspondants aux années 70/80, et leur message était à l'opposé de ce qui était présenté par le rock traditionnel des 70 .

Prolixe, ils sortent de 1978 à 1990, huit albums, quelques singles et des rééditions d’inédits où de Live. Quelques années plus tard et quelques kilos en plus, Mark Motherbaugh travaille dans sa propre société de production Mutato Potato et entame une reconversion réussie dans la création de musique pour la télévision.

En 1996 le groupe phare U.S de la « soft-provoc » des années 80, propose un jeu de rôle sur cédérom. Adventures of the Smart Patrols, un titre qui n’est pas encore distribué en Europe. On est en droit de se poser la question suivante : quel est le taux de participation à ce produit des frères Casale et Motherbaugh ? Véritable manifeste de leur imagination débridées ou ramassis de clichés pour le parfait "geek"* d'outre-Atlantique post-modern ?

*geek : expression américaine désignant l'archétype du bricoleur sur micro-ordinateur.

Discographie

Albums
  • 1978 : Are we not men, we are devo (Virgin)
  • 1980 : Duty now for the future (Virgin)
  • 1981 : Freedoom of choice (Virgin)
  • 1982 : New Traditionalist (Virgin)
  • 1983 : Oh no, it’s Devo (Virgin)
  • 1984 : Shout (Warner Bros)
  • 1988 : Total Devo (Enigma)
  • 1990 : Smooth Noodle Maps (Enigma)

En Live :
  • Devo Live 1981 (Virgin)
  • Live at the Palace 1988 (Enigma)

Réeditions d’inédits:
  • Hardcore Vol 1 1990 (Fan club, le défunt et excellent label de NewRose)
  • Hardcore Vol 2 1991 (Ryko)

Singles :
  • Working in a coalmine
  • Doctor Detroit (B.O) (Warner Bros)


En VHS : la totalité des vidéoclips (période Virgin)

Site officiel

http://www.clubdevo.com

Hey Spud ! Devo is here. Le site officiel de Devo, webmasterisé par Michael Pilmer et en étroite collaboration avec le groupe. Tout ce que vous voulez savoir sur Devo est là : des articles sur les concerts, bien sur, la fameuse discographie, les paroles de quelques chansons, des tablatures, du commerce, brainwasher la chronique politique de Mark Motherbaught, ainsi que quelques liens vers d'autres activités du groupe d'Akron.


Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Total Devo de Devo

L'album Hardcore Volume II de Devo

Le mini album Adventures of the Smart Patrol de Devo

L'album Oh No It's Devo de Devo

L'album New Traditionnalist de Devo

L'album Freedom of Choice de Devo

L'album Duty Now for the Future de Devo

L'album Are We Not Men ? de Devo

L'album Are We Not Men ? de Devo (US)

L'album Duty Now For The Future de Devo (US)

The Doors
Des babas pour jeune pouette, mais aussi une idole de plus au panthéon du rock'n'roll. Jim Morisson une autre icone du Rock était (quant il n'était pas défoncé) un magicien des mots, il est l'auteur des textes des chansons de la plupart des albums. Si Morisson était le poète du groupe, la tête pensante, quant à elle, revenait à Ray Manzareck (le clavier). La poésie de Jim, la brillante lucidité de Ray tout était réunis pour faire un bon groupe de légende (Oliver Stone en a fait un film). Morisson est décédé à Paris en 1974 et entérré au cimetière du Père Lachaise.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Break on Trought des Doors

L'album L.A Woman des Doors

The Gun Club
Inénarrable spleen du vieux punk américain qui connaîtra un destin tragique à cause de l'héroine et de l'alcool. Jeffrey Lee Pierce chanteur emblematique du Gun Club. Punk rock dans les premiers albums, avec un morceau de légende "Sex Beat" puis plus mélodique dans les suivants, avec une voix déchirante. Pour finir, il faut retenir les albums, "Miami" et "Wildweed".

Site consacré à Jeffrey Lee Pierce et à son groupe The Gun Club, des interviews, des articles, des photos, des Mp3, un forum. Tout ce que vous voulez savoir sur cet artiste mort dans les 90's qui laissera derrière lui des albums magnifiques.
L'album Miami de Gun Club

L'album The Las Vegas Story de Gun Club

Les Satellites
Les deux premiers albums uniquement, leur mise en orbite chez Sony, les a rayés de ma galaxie. Mais il faut avouer que ce groupe originaire de Versailles avait tout pour séduire. Il reste " Du groove et des souris" puis le fameux "Riches et célèbres" des albums qui marqueront les esprits. Les textes assez loufoques sont de bonne facture et ils feront un carton avec le label Bondage Records, le fameux et éphèmère label indépendant Parisien des années 80.
L'album Pied Orange des Satellites

Les Frères Lefdup
Délirants Siamois. Ils sont musiciens et maître de leur art, Artistes multimédias à part entière leurs concerts, un spectacle de haute volé.

Site officiel
http://www.lefdup.com
Les frères Lefdup vous présente leur site web sacrement délirant. Au programme :des vidéos diffusées dans l'œil du cyclone sur Canal Plus, le lefpetron, une machine pour écouté leur musique, un site complet bien qu'un peu confus, mais une visite s'impose pour tous les amateurs d'images et de sons originals et décalés.
L'album Siamois des Oreilles des Freres Lefdup

Warum Joe
Pas vraiment de la chair à canon. Eux, sont originaire de Bois d'Arcy en région Parisienne. Pas loin de dix albums à leur actif, depuis le début des années quatre vingts. A cette époque, ils étaient dans la droite ligne des groupes de cold wave. A travers les textes de l'ensemble de leurs albums, ils décryptent l'actualité géopolitique et abordent des sujets comme, : l'uranium, Gorbatchev, Pinochet, Amin Dada ect ect. A Retenir "Toccare la Vérita", "Aime le Maudit" chez New Rose Records. Ce que l'on peut retenir chez eux c'est cette conscience politique forte, leurs riffs de guitare clairs, quelques nappes de synthé, une boite à rythmme et cela donne, une musique péchue et percutante, avec des textes savoureux. Incontournable.

Site officiel
http://www.pyduc.com/warumjoe

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Le Maudit de Warum Joe

Une photo des membres du groupe Warum Joe

Serge Gainsbourg
Avant 1980, c'est la période la plus fine, la plus énigmatique. Cet homme, génie musical a hélas sombré dans l'alcool tout au long de sa vie et plus particulièrement à sa fin. Il n'en reste pas moins un artiste, bon en tout. Extrèmement productif, il signe la plupart des chansons Françaises les plus mémorables de la fin du siècle. Jeanne Moreau, , Brigitte Bardot, Jane Birkin, Catherine Deneuve, Vanessa Paradis, elles ont toutes chantés ses textes. Un ovni dans la chanson Française. A retenir "La ballade de Melody Nelson", "L'homme à la tête de chou"

Site officiel
http://www.gainsbourg.org

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
La compilation Le Poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg

L'album Histoire de Melody Nelson de Serge Gainsbourg

L'album L'homme à la tête de chou de Serge Gainsbourg

Jacques Higelin
Tellement à côté de la plaque, qu'il reste inégalé, parfois inégal, on lui pardonne. J'aime bien la période de "Champagne pour les uns et caviar pour les autres" à la fin des années 70. Mais aussi, "BBH 75". Musicien, auteur et acteur, Jacques Higelin sait tout faire. On le retrouve avec plaisir dans le film "Elle court, elle court la banlieue" lorsque, tous les cinq ans, une chaîne de télévision le rediffuse, une nouvelle fois...

Site officiel
http://www.higelin.com
Tout ce que vous voulez savoir sur Jacques Higelin est ici, ce site non officiel rassemble 180 pages, il est conçu en trois chapitres : documentation, les infos, le club. Il est également possible de s'inscrire à la newsletter. Site très complet qui saura ravir les admirateurs.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Champagne de Jacques Higelin

L'album BBH 75 de Jacques Higelin

Arthur H
.
Digne fils de son père, en plus raisonnable, mais moins bon parolier. Sur les quatre premiers albums, l'orchestration est irréprochable et les paroles méritent, tout de même le détour, bien qu'inégales parfois. Le premier album reste très Jazzy mais ce qui se raconte n'est pas toujours académique, ainsi que "Bachibouzouk" le second et "Trouble-Fête" le troisième. On déccroche généralement avec l'album "Négresse Blanche". et on accroche avec sa voix très grave qui pourrait laissé entendre qu'elle est travaillé au whisky.

Site officiel
http://arthurh.artistes.universalmusic.fr

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici

Le premier album de Arthur H.

L'album Bachibouzouk de Arthur H.

L'album Pour Madame X de Arthur H.

Miossec
De bons textes sur les trois premiers albums, on retiendra "Evolué en troisième division", "la vieille". Christophe Miossec n'a pas toujours été le chanteur à minette que l'on connait aujourd'hui. Membre actif de plusieurs groupes, il entame sa carrière solo reussi chez PIAS. A retenir "Boire" et "Baiser" les deux premiers albums. Mais, dans les bacs, il faudra y revenir pour ne pas louper des titres divins comme "Brûle" que l'on peut visionner sur le site. Néanmoins, résumer Miossec à un chanteur à minette est réducteur et à cet exercice d'autres s'en chargent très bien, et au bonheur des dames. Non, ici, lui, Miossec représente le bonheur et les drames des excès des personnages entier et légèrement énervés qui ne voient rien tourner comme les autres

Site officiel
http://www.christophemiossec.com
Site officiel et très riche d'information de toutes sortes. Possiblité de voir ou revoir certains clip vidéos et des " live " du chanteur, la rubrique des albums est très dense et propose une bio et les textes de ses chansons. Des forums de discussion sont également à la disposition des internautes. Un beau site, très pro, très bien réalisé qui saura combler ses fans ou de simples visiteurs.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Boire de Christophe Miossec

L'album Baiser de Christophe Miossec datant de 1997

The Strokes
Site officiel
http://www.thestrokes.com
Le site officiel des Strokes. Une interface originale en forme de télévision, des news, les dates des prochains concerts, des vidéos de deux de leurs morceaux aux formats, quicktime, Real player et Windows Media, un Mp3 (pas plus), la fameuse boutique virtuelle où l'on trouve tee-shirts et accessoires à l'effigie du groupe, un T'Chat et un forum pour blablater. Le fan club est accessible aux internautes qui se seront au préalable enregistrés. Une section Home vidéos propose aux visiteurs une sélection de courtes séquences qui relatent la vie au quotidien du groupe.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Room of Fire des Strokes

L'album First Impression of Earth des Strokes

Miss Kittin
Site officiel
http://www.misskittin.com
Le site officiel de la chanteuse Mademoiselle Kittin, un site tout en animation flash avec des dessins de l'artiste elle-même. On y retrouve tous les ingrédients de la communication sur le Web, les dates de concerts, des mix écoutables avec Winamp, Itunes ou Real Player (quand le serveur n'est pas down) Un florilège de petits clin d'œil sympa sur sa vie de DJ. Sa discographie complète, notamment avec The Hacker, une biographie, quelques photos, le tout dans son univers original et décalé.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
Le premier album de Miss Kittin and the Hacker

L'album I Com de Miss Kittin

The Streets
Site officiel
http://www.the-streets.co.uk
Mike Skinner alias The Streets propose son site officiel et présente son propre label The Beats. A notez également un forum, les dates des prochains concerts, quelques liens amis et une solide dose d'humour à la British.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Original Pirate Material de The Streets

L'album The Hardest Way to Make an Easy Living de The Streets

The Cure
Site officiel
http://www.thecure.com
Le site officiel de The Cure se veut d'aspect naïf, avec es petits dessins d'enfants de trois ans, il ne manque plus que les gribouillis. En revanche le contenu est clair et bien ordonné. Une rubrique news, événements renseignent les internautes sur les derniers faits et gestes du groupe et en l'occurrence le mentor Robert Smith. Près de 54 photos sont consultables sur le site, une revue de presse mondiale, une discographie complète avec de nombreux détails sur chaque disque. Trois vidéos clip sont disponibles dans les trois formats principaux du marché. Un forum (où il faudra s'enregistrer) ainsi qu'un magasin en ligne.
L'album 413: Dream de The Cure

La compilation Greatest Hits de The Cure

Marquis de Sade
Site non officiel
http://users.skynet.be/rockrennais/marquis.htm
Site non officiel mais très bien documenté sur le groupe Rennais Marquis de Sade. Un historique du groupe replonge quelques années en arrière pour nous raconter la trop brève existence de Marquis de Sade. Une discographie de l'ensemble de leur production musicale est également à disposition avec les critiques des principaux organes de presse de l'époque. L'ensembles des textes des chansons sont eux aussi consultables. Chaque date de prestation scénique de MDS est répertorié. La dernière rubrique est consacrée aux articles de presse concernant le groupe. Un site très complet qui conviendra aux fans de la première heure comme aux curieux souhaitant améliorer leur culture musicale.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Dantziz Twist des Marquis de Sade

L'album Rue de Siam des Marquis de Sade

Oasis
Site officiel
http://www.oasisinet.com
Le site officiel du groupe Oasis, gros portail pour le meilleur groupe de rock Britannique selon Rory Gallager le chanteur du groupe (c'est à voir). On y découvre la grosse artillerie de ce genre de bon vendeur pour qui la maison de disque a particulièrement fait un effort en débloquant des fonds. Un marketing de rigueur, donc et rien ou presque rien en matière de graphisme original. Des menus en texte, des infos de dernière minutes et si vous n'êtes pas inscrit comme membre invariablement vous retombez sur la même page de news. En bref, très beau travail d'informaticien rigoureux et zéro pour le groupe et la maison de disque qui se contentent de juste gagner de l'argent et comme il se doit, il en faut toujours plus.

Pour en savoir d'avantage, en image et en vidéo, cliquez ici
L'album Definitely Maybe de Oasis

L'album What's the Story Morning Glory de Oasis
Retour en haut de page Revenir à la rubrique