terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

 
rss
 
SERVICES

HTML et CSS, les Standards du Web

Le HTML, abréviation de l'anglais Hypertext Markup Language (Hypertext est parfois écrit HyperText pour marquer le T de l'abréviation). Il est aussi appelé langage HTML, mais rarement traduit littéralement en langage de balisage hypertexte. Ce langage informatique a été créé et est utilisé pour écrire les pages Web. Le HTML permet en particulier d'insérer des hyperliens dans du texte, donc de créer de l'hypertexte, d'où le nom du langage. Le concept de feuilles de style est apparu en 1996 avec la publication par le W3C d'une nouvelle recommandation intitulée « Cascading StyleSheets » (feuilles de style en cascade), notée CSS.

Présentation du HTML

Le HTML (« HyperText Mark-Up Language ») est un langage dit de « marquage » (de « structuration » ou de « balisage ») dont le rôle est de formaliser l'écriture d'un document avec des balises de formatage. Les balises permettent d'indiquer la façon dont doit être présenté le document et les liens qu'il établit avec d'autres documents.

Le langage HTML permet notamment la lecture de documents sur Internet à partir de machines différentes, grâce au protocole HTTP, permettant d'accéder via le réseau à des documents repérés par une adresse unique, appelée URL.

On appelle World Wide Web (noté WWW) ou tout simplement Web (mot anglais signifiant toile) la "toile virtuelle" formée par les différents documents (appelés « pages web ») liés entre eux par des hyperliens.

Les pages web sont généralement organisées autour d'une page d'accueil, jouant un point central dans la navigation à l'aide des liens hypertextes. Cet ensemble cohérent de pages web liées par des liens hypertextes et articulées autour d'une page d'accueil commune est appelée site web.

Le Web est ainsi une énorme archive vivante composée d'une myriade de sites web proposant des pages web pouvant contenir du texte mis en forme, des images, des sons, des vidéo, etc.

Le principe du Web

Le web est composé de pages web stockées sur des serveurs web, c'est-à-dire des machines connectées à Internet en permanence et chargées de fournir les pages web demandées. Chacune des pages web et plus généralement toute ressource en ligne (image, vidéo, musique, animation, etc.), est repérée par une adresse unique appelée URL.

L'élément clé pour la navigation au sein des pages web est le navigateur (en anglais browser, parfois également appelé fureteur, fouineur, feuilleteur ou butineur au Québec), c'est-à-dire le logiciel client capable d'interroger les serveurs web, d'exploiter leurs résultats et de mettre en page les informations grâce aux instructions contenues dans la page HTML.

Le HTML est un standard

Il est important de comprendre que le langage HTML est un standard, c'est-à-dire qu'il s'agit de recommandations publiées par un consortium international : le World Wide Web Consortium (W3C).

Les spécifications officielles du HTML décrivent donc les "instructions" HTML mais en aucun cas leur implémentation, c'est-à-dire leur traduction en programmes d'ordinateur, afin de permettre la consultation de pages web indépendamment du système d'exploitation ou de l'architecture de l'ordinateur.

Toutefois, aussi étoffées les spécifications soient-elles, il existe toujours une marge d'interprétation de la part des navigateurs, ce qui explique qu'une même page web puisse s'afficher différemment d'un navigateur Internet à l'autre. Bien qu’avec un respect de la syntaxe approprié et l’utilisation des feuilles de style (CSS) ces anomalies soient de plus en plus contrôlables.

Il arrive parfois que certains éditeurs de logiciels ajoutent des instructions HTML propriétaires, c'est-à-dire ne faisant pas partie des spécifications du W3C. Ainsi des pages web contenant ce type d'instruction pourront être parfaitement affichées sur un navigateur et seront totalement ou en partie illisibles sur les autres, d'où la nécessité de créer des pages web respectant les recommandations du W3C afin de permettre leur consultation par le plus grand nombre.

Versions du langage HTML

Le langage HTML a été mis au point par Tim Berners-Lee, alors chercheur au CERN, à partir de 1989. Celui-ci annonça officiellement la création du web sur Usenet en août 1991. Ce n'est cependant qu'à partir de 1993 que l'on considère l'état du HTML suffisamment avancé pour parler de langage (HTML est alors baptisée symboliquement HTML 1.0). Le navigateur internet utilisé à l'époque était nommé NCSA Mosaïc.

Le RFC 1866, daté de novembre 1995 représente la première version officielle de HTML, c'est-à-dire le HTML 2.0.

Après la brève apparition d'un HTML 3.0, qui ne vit jamais officiellement le jour, le HTML 3.2 devint le standard officiel le 14 janvier 1997. Les apports les plus marquants du HTML 3.2 étaient la standardisation des tableaux ainsi que d'un grand nombre d'éléments de présentation.

Le 18 décembre 1997, le HTML 4.0 a été publié. La version 4.0 du langage HTML standardise notamment les feuilles de style et les cadres (frames). La version HTML 4.01, apparue le 24 décembre 1999 apporte quelques modifications mineures au HTML 4.0. HTML5 (HyperText Markup Language 5) est la révision majeur d’HTML. HTML5 spécifie deux syntaxes d'un modèle abstrait défini en termes de DOM : HTML5 et XHTML5. Le langage comprend également une couche application avec de nombreuses API, ainsi qu'un algorithme afin de pouvoir traiter les documents à la syntaxe non conforme. Le travail a été repris par le W3C en mars 2007 après avoir été lancé par le WHATWG. Les deux organisations travaillent en parallèle sur le même document afin de maintenir une version unique de la technologie. Le W3C avait visé la clôture des ajouts de fonctionnalités le 22 mai 2011 et une finalisation de la spécification en 2014, et encourage les développeurs Web à utiliser HTML 5 dès maintenant.

Présentation des feuilles de style

Le concept de feuilles de style est apparu en 1996 avec la publication par le W3C d'une nouvelle recommandation intitulée « Cascading StyleSheets » (feuilles de style en cascade), notée CSS.

Le principe des feuilles de style consiste à regrouper dans un même document des caractéristiques de mise en forme associées à des groupes d'éléments. Il suffit de définir par un nom un ensemble de définitions et de caractéristiques de mise en forme, et de l'appeler pour l'appliquer à un texte. Il est ainsi possible de créer un groupe de titres en police Arial, de couleur verte et en italique.

Les feuilles de style ont été mises au point afin de compenser les manques du langage HTML en ce qui concerne la mise en page et la présentation. En effet, le HTML offre un certain nombre de balises permettant de mettre en page et de définir le style d'un texte, toutefois chaque élément possède son propre style, indépendamment des éléments qui l'entourent. Grâce aux feuilles de style, lorsque la charte graphique d'un site composé de plusieurs centaines de pages web doit être changée, il suffit de modifier la définition des feuilles de style en un seul endroit pour changer l'apparence du site tout entier !

Elles sont appelées « feuilles de style en cascade » (en anglais « Cascading Style Sheets ») car il est possible d'en définir plusieurs et que les styles peuvent être hérités en cascade.

Les feuilles de style permettent notamment :
  • d'obtenir une présentation homogène sur tout un site en faisant appel sur toutes les pages à une même définition de style ;
  • de permettre le changement de l'aspect d'un site complet entier par la seule modification de quelques lignes ;
  • une plus grande lisibilité du HTML, car les styles sont définis à part ;
  • des chargements de page plus rapides, pour les mêmes raisons que précédemment ;
  • un positionnement plus rigoureux des éléments.

CSS 2.0

Depuis le 12 mai 1998, la norme CSS 2.0 est le standard en vigueur. La norme CSS2 apporte un grand nombre de nouvelles fonctionnalités par rapport à la précédente norme (1.0), parmi lesquelles :
  • La prise en compte de la diversité de médias (écran, imprimante, braille, synthétiseur vocal, etc.) ;
  • L'ajout de propriétés auditives pour les aveugles et malvoyants ;
  • La manipulation de curseurs ;
  • La gestion des débordements et de la visibilité des éléments.

CSS 3.0

Le développement du troisième niveau des feuilles de styles en cascade commence dès 1999, parallèlement à celui de CSS 2.1.

CSS3 devient « modulaire », afin de faciliter ses mises à jour, mais aussi son implémentation par des agents utilisateurs aux capacités et aux besoins de plus en plus variés (navigateurs graphiques, navigateurs pour mobiles, navigateurs vocaux). Les navigateurs peuvent ainsi implémenter des sous-ensembles de CSS3.

Feuilles de style en cascade

CSS (Cascading Style Sheets : feuilles de style en cascade) est un langage informatique qui sert à décrire la présentation des documents HTML et XML. Les standards définissant CSS sont publiés par le World Wide Web Consortium (W3C). Introduit au milieu des années 1990, CSS devient couramment utilisé dans la conception de sites web et bien pris en charge par les navigateurs web dans les années 2000.

Un concept parmi d'autres, présent dès l'origine du web
Le concept de feuille de style est présent dès l'origine du World Wide Web : le premier navigateur web (« WorldWideWeb », renommé par la suite « Nexus ») permet de mettre en forme les documents à l'aide de ce qui serait aujourd'hui considéré comme une « feuille de style utilisateur ». De même, les navigateurs Viola en 1992 et Harmony en 1993 recourent à un mécanisme similaire permettant de déterminer le rendu des polices de caractères, des couleurs ou de l'alignement du texte.
Page précédente Revenir à la rubrique Page suivante