terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

 
rss
 
MUSIQUE & SONS


Les articles

Traduction des paroles de l'album Psychopath de John Lydon

PUBLIC IMAGE
bonjour, vous n'avez jamais écouté un seul de mes mots, vous avez juste dissequé mes vêtements à moins que ce ne soit la couleur de mes cheveux. Derrière l'image se trouvait la peur et l'ignorance, vous vous êtes cachés derrière cette image publique en continuant les vieux schémas, il y a toujours deux faces à chaque histoire quelqu'un devait m'arrêter, je ne suis pas le même qu'à mon début, je ne serais jamais une propriété, mon image m'appartient, c'est une porte, ma propre création, ma finalité, mon au revoir.

GRAVE RIDE
Prit pour une promenade
je sais, j'ai dis, je te sauve mais leurs troupes se maintiennent, au moins vous n'êtes pas seul dans cette ville, suis-je un prêcheur, ici dans le froid ? Ces bombes et ces balles durant la nuit, tu t'habilles comme une bijouterie, c'est ce qui semble être la différence entre toi et moi. Espérons que ce ne soit pas une pierre tombale. Aucune guerre ne marche sans toi, aucun point dans la vie sans toi, je connais tes impressions, ce n'est pas un monde réel sans toi, espérons que ce ne soit pas une pierre tombale.
J'ai entendu dire qu'ils ont été prit pour une promenade, un séjour sans retour, tous le monde est mort, ce n'est pas rare, plusieurs ont suivient ce chemin, leurs nombres augmentent chaque jour, mais que puis je faire sinon espérer que tu sois encore en vie, voici ce qu'il se passe quand les opposés s'affrontent, public et privé pour une mort arbitraire, car la guerre est un business et le pouvoir est un business, nous sommes des nombres pitoyables sur une feuille, voici ce qui arrive, quand les gens ne se voient plus, nous sommes tous à blâmer. L'intolérance commence et termine ce jeu. J'ai écris cette lettre quand j'ai été pris pour une promenade, peut être t'ai-je vu de l'autre coté, espérons que ce ne soit pas une pierre tombale. Les doigts croisés, espérons que ce ne soit pas une pierre tombale. Mais que puis-je faire sinon espérer que tu sois en vie. Voici ce qui arrive quand les opposés s'affrontent. Privé et public, une mort arbitraire car la guerre est un pouvoir et le pouvoir est un business. Ces bombes et ces balles en pleine nuit, tu t'habilles comme une bijouterie, ce qui semble être la différence entre toi et moi, espérons que ce ne soit pas une pierre tomballe…..

DOG
VI- Jamais été seul ? jamais ? été seul ?
Pour l'instant nous sommes innocent
Vous pouvez voir le futur, lorsque vous avez confiance en vous.
Que fait un hareng rouge, que veut-il dire ? Je ne sais pas,
Quelle est la stabilité d'un écran de fumé ? je ne sais pas,
N'avez vous jamais vu un travail neigeux sous la neige, non oh non.
Où va un faux sentier ? je ne sais pas.
Vous pouvez voir le futur, lorsque vous avez confiance en vous.

VII- Personne n'a de réponse c'est un fait
Et toutes les religions ont un pacte avec le diable,
Et un pas en avant c'est deux pas en arrière,
Vous le savez et je le sais, c'est un fait
Pour l'instant nous sommes innocent
Adam et Eve sont innocent
Nous pouvons tout faire sans jugement

VIII- Et toute confusion est une confiance en soi
Vous pouvez voir le futur, lorsque vous avez confiance en vous
Personne n'a de réponse et c'est un fait
Je suis dans mon élément, bon chien chien, chien
Je suis innocent.

PSYCHOPATH
Habillé comme un clown, dans ma psyché mis à bas, J'ai mis ma vie là dessus, et je recherche dans le ciel, Le diable et un ange passent, j'ai mis ma vie là dessus, se raccrocher à une paille, écrire un contrat avec une clause cachée,
J'ai mis ma vie là dessus, aucune voie de sortie, et tous mes amis qui parlent de pourriture, quelles sortes de sensation est ce ? ce que j'ai, je n'y porte pas attention, ce que je n'ai pas, j'en ai besoin, J'ai mis ma vie là dessus, la chose la plus diabolique que je puisse faire c'est vous donner mon corps, je vais tout autour de toi, comme un imprudent, comme du voodoo et toutes ces choses que nous n'avons pas, toutes ces choses qui devraient être cru, trop de non sens pour expliquer la différence, trop de fusion, des faits à la fiction, ce que je n'ai pas, je le veux, j'aime me vautrer dans le péché, il n'y a nulle part qui convienne et toutes ces choses dans ma tête et toutes ces choses que j'ai dite et toutes ces choses que j'ai faite, elles se collent à moi comme de la glue, un mal de tête rempli de fantômes, du parasite au porteur, j'ai mis ma vie là dessus, toutes ces choses qui me passent par la tête,…

SUN
VI- Assis sous le soleil, laissant la nature me prendre, chanceux pour certain, que la nature me morde. J'ai loupé le parking, j'ai loupé le bitume, j'ai loupé la ville, j'ai loupé la pluie et le journal. Je veux mon climat, je veux une télécommande, de l'eau en abondance dans chaque flaque. Je ne suis jamais heureux avec ce qui se déroule dans mon entourage. J'aime les choix,
(Sous le soleil) la danse des idiots, laisser moi danser.

VII- Je ne suis jamais heureux avec ce qu'il ce déroule dans mon entourage, nous tombons sur la cicatrice, il n'y a rien de mieux que le rêve, j'aime le refrain et les paysages de carte postale, nous tombons sur la cicatrice, (sous le soleil) la danse des idiots, laisser moi danser

VIII- Je ne suis jamais heureux avec ce qui se déroule dans mon entourage, j'aime le choix et tous les paysages, je veux mon climat, je veux une télécommande, de l'eau en abondance dans chaque flaque, sous le soleil, la danse des idiots, laisser moi danser la danse des idiots.

ANOTHER WAY
Je dois trouver une autre voie
Le descendre pour personne d'autre, oui, je dois trouver un autre chemin, compétition, le jeu que vous dites, vraiment les règles sont les règles et les règles sont pour les imbéciles, ce train tiré par des mulets, dégagez ces vieux trucs de ma tête, une pellicule sur une épaule, se sentir mener, et tous le monde a son mot à dire, mais je, mais je, je dois trouver une autre voie

DIS HO
V1- J'ai du être sur la croupe d'un cheval pour la laisser me prendre par les rênes. Un roi dans un grand palace, elle a prit mon amour, elle a prit mon argent. Soulèvement…

V2- Me demandant en mariage comme une bonne amie, une sur le côté, essayant un triangle, attrapant les collisions , pensant que j'étais intelligent, pensant que j'étais rusé, elle m'emmena chez le teinturier, me dit au revoir, soulèvement,

V3- Maintenant ne dit il pas, votre vie est en ordre, tu mords ce crochet, ta vie est sans dessus dessous, tu coules sur un bateau, nous coulerons tous, les rats nagerons, les hommes battrons le tambour, elle vint, elle resta, nous avons joué, nous avons joué longtemps, chaque nuit, hey, ho aussi, je te connais, soulèvement !

V4- Elle était, c'était cher, elle était la pire, elle vint, elle jouat, elle partit.

TAKE ME
Je ne voulais pas de ce monde, je n'y trouvais rien à l'intérieur, j'ai vu votre monde, je n'y trouvais rien à l'intérieur, j'ai tourné autour, je ne sais pas ce qu'il exprime, je ne sais pas pourquoi, il ne voulait rien dire à mes yeux, haut dans le ciel, sous la mer, prends moi, portes moi, prends moi, portes moi, c'est assez drôle d'être mauvais, c'est drôle d'être mauvais, prends moi, portes moi, c'est le coté drôle d'être mauvais, est ce que c'est drôle ? est ce que c'est drôle ? ha, ha, ha, entailler la toile d'une musique visant à être apprécier, un grand trapèze, haut et bas avec facilité, douce mélodie, il y a juste de la graisse de moteur, un contre total, mais n'aimez vous pas taquiner ? c'est ce qui est drôle d'être mauvais, est ce que c'est si mauvais ? je ne sais pas.

A NO AND A YES
Beaucoup de confusion ces derniers jours entre un oui et un non, qui le sait ? de quelle coté de la barrière est-ce le mieux, qui sait, ces derniers jours, confusion, où l'énigme ira se reposer, cela me mène à l'apathie et c'est ce que je déteste le plus. Essayer, essayer de contrer ces problèmes, vous voyez ces problèmes et ces fautes, je sais, ils sont là, je les ai aussi, ou bien devrais-je dire non, et les laissés aller avec le reste, où bien, devrais je dire oui, qu'est ce qui est le mieux. Trop de confusion ces jours derniers, devrais-je dire non, devrais-je laisser aller, devrais-je dire oui, lequel est le mieux, maintenant, cela me mène à l'apathie, la chose que je déteste, mais j'essaye, j'essaye, de revenir en arrière, vous voyez ces problèmes et ces fautes en vous, je sais qu'ils sont là, je les ais aussi, devrais-je dire non, où devrais-je laissé aller, devrais-je dire oui, quelle réponse est-t-elle la meilleure ? entre un oui et un non, où l'énigme ira se reposer, maintenant laissons aller, devrais-je, laisser avec le reste, laissez le avec le reste...

STUMP
Vous ne pourrez jamais faire la différence. Vous avez, toujours, toujours été sur la défense, fierté et race n'ont aucun sens. Quand vous ne pouvez pas donner du sens sur la sentence à appliquer, vous condamnerez en moi ce que vous appréciez le plus, ne pourriez vous pas regarder la vérité en face où prendre un point de vue individuel. Et simplement qu'avez vous à dire ? quand je vous regarde, je vois un charmant effet, vous condamnerez en moi ce que vous appréciez le plus, vous condamnez et portez un toast, la chose que vous aimez le plus, vous ne trouverez jamais la réponse dans un livre. Et ce ne peut être que vrai car vous n'avez jamais regardé. Vous restez debout et déclarer votre rhétorique, mais le seul problème que vous avez est celui des tribunaux, en fait, vous êtes ignorant, vous êtes trop fière, vous êtes trop bruyant, il n'y a rien d'original en vous, vous condamnerez et porterez un toast, la chose que vous préférez le plus, vous ne m'aimez pas donc pas un peu ?

ARMIES
Et chaque scène semble comme obscène le mot dit ne sera jamais entendu et chaque nudité est vite subdivisé et chaque pensée se termine durement, nous avons dressés les estrades, nous sommes tombés à côté, leur armée avance, nous jouons notre partie. Les sens sont pointées avant que l'on est commencé, une armée marche, les ciseaux arrivent pour couper ton cœur, les sens sont ponctués avant que tu ne commences. Leurs armées marchent, les sens viennent, un début où une fin. Tout dépend de ceux qui écoutent, tout dépend de qui répond, nous avons dressés les estrades, nous sommes tombé à côté, leur armée avance, nous jouons notre partie, les ciseaux sont pointés avant que tu ne commences, les sens sont ponctués avant que tu ne commences. Leurs armées marchent…(etc)

OPEN UP
Plus grand que Dieu, Hollywood brûle, vous mentez, vous trichez, ouvrez la porte, proclamez des règles pour moi.




  • L'album solo de John Lydon


  • Pochette intérieur de l'album psychopath
Retour en haut de page Revenir à la rubrique