terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

 
rss
 
CULTURE

Modernité et haut débit

Le mardi 25 août 2015

Appartenant, tout entier à la modernité, on peut revendiquer l’idée de vivre comme une génération qui s’est adapté aux vertus de la pensée haut débit. Pour être précis, la télévision et le Net se sont imposés à une partie de la population, avec son flot de réponse quasi instantané et ses liens hypertextes. Vivant et respirant son époque à travers les médias, ce jeu de miroir interactif est, largement plus palpitant que d’escalader une gouttière à dix mètres au-dessus du sol. La vérité n’existe pas plus sur Internet qu’ailleurs et tout repose sur l’usage que l’on en fait. Parce qu’en regardant un documentaire à la télévision, le média interpelle le curieux. Qu’il s’agisse d’en savoir plus sur une période de l’histoire, une région du globe, une chose, un personnage ou un fait marquant, le premier réflexe reste le Net, pour trouver une réponse qui va au-delà, parfois, de ses interrogations et va questionner l’internaute sur des sujets adjacents qu’il ne soupçonne peut être pas. A l’aide d’un moteur de recherche, avec une encyclopédie en ligne, en deux clics, le renseignement est pris. Tic, tic, en parcourant le sommaire, direction vers l’essentiel, tic, tic, copié collé des passages les plus intéressants. Par la valse des applications disponibles, on écrit la synthèse ou on réalise une vidéo avec son téléphone. Puis, diffusion sur les réseaux sociaux et interaction humaine extérieur répondant à l’article ou à la séquence avec une autre source. Emetteur vers récepteur, réaction, interaction, ainsi, se déroule la vie dans le monde de l’Internet 3.0. Prenons l’exemple du progrès et essayons de comprendre pourquoi, il est nécessaire de rester en tête dans la course de la recherche scientifique et de l’innovation.

Les conquistadors et la défense
Au XVe siècle, les conquistadors envahissent l’Amérique du sud. Avec notamment, Francisco Pizarro et ses troupes bien inférieures en nombre à celles de l’empire Inca auquel les espagnols s’attaque. La bataille de Cajamarca sera l’un des premiers exemples du pouvoir de la technologie. Cette bataille est une attaque-surprise menée par Pizarro contre l'entourage de l’empereur Inca Atahualpa. L'embuscade des espagnols parvint à ses fins, avec la capture d'Atahualpa, coûtant la vie à plusieurs milliers de ceux qui étaient à ses côtés. La raison principale de cette victoire est la supériorité technologique des armes utilisées par les espagnols. Le principe même de la défense du territoire repose sur la capacité d’un état à être en mesure de faire face à une attaque extérieur. Si les Incas avaient eu les moyens technologiques dont disposaient les Espagnols, ils n’auraient jamais été envahis.

Faire avancer des idées
Toujours au XVe siècle, Luther défie l'autorité papale. Selon Luther, le salut de l'âme est un libre don de Dieu. Excommunié par l’église, il est accueilli par son ami Frédéric III le Sage au château de la Wartbourg, où il compose ses textes les plus connus et les plus diffusés grâce, entre autres, à l'imprimerie à caractères mobiles et en alliage de Johannes Gutenberg. Gutenberg est né, vers 1400 à Mayence, son invention de l’imprimerie a été déterminante dans la diffusion des textes et du savoir. Cette invention est considérée comme un événement majeur de la Renaissance, elle va permettre la diffusion en masse des écrits de Luther et par là même, répandre ses idées en Europe et ainsi, créer les racines du Protestantisme. On observe ici, un bouleversement technologique qui va permettre la diffusion d’idées. Le parallèle que l’on peut faire avec Internet est évident, à la différence près, c’est que l’imprimerie ne permet pas la diffusion de son et d’images vidéo, alors qu’Internet est pluri médias.

Santé et Médecine
La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social. Elle se présente donc plutôt comme un objectif, que certains jugeront utopique puisqu'elle classe, selon le pays étudié, de 70 à 99 % des gens comme n'étant pas en bonne santé ou malade. La médecine est la science et la pratique étudiant l'organisation du corps humain, mais aussi son fonctionnement normal, tout en cherchant à pouvoir restaurer la santé par le traitement et la prévention des pathologies. A travers les âges, la constante amélioration des progrès de la médecine a permis une espérance de vie plus importante et une qualité de vie meilleure. On peut s’attendre à observer dans les domaines de la santé, à des technologies de pointe qui seront exploités à titre individuel comme outil de diagnostique.

Le progrès technique représente l’amélioration des techniques, y compris organisationnelles. Elles peuvent être utilisées dans un processus de fabrication, ou qui concernent l'informatique, les capacités militaires, la médecine, les transports, ou tout autre domaine particulier qui découle du progrès scientifique. Le développement des « nouvelles technologies » est tel que l'on parle aujourd’hui de révolution technique.

L’innovation
Une innovation est la mise en application industrielle et commerciale d’une invention. L’innovation reprend les étapes de la recherche scientifique de l’invention et ajoute les stades de développement et de commercialisation : c’est la mise en valeur économique des inventions. La période sur laquelle s’étend le processus d’innovations peut être assez longue : le téléphone a mis 56 ans, la télévision en a mis 10. De nombreuses inventions ne donnent pas des innovations. Il faut de plus compter le temps de déploiement de l'innovation sur un marché significatif.

Le progrès
La notion de progrès, qui semblait évidente voire « naturelle » aux hommes de la fin du XIXe siècle, est, en fait, une notion historiquement acquise et diversement comprise selon les temps, les lieux et les civilisations. C'est une notion plurielle et historiquement située.

Deux écoles s'affrontent
Pour ne retenir que les courants philosophiques fondateurs de cette notion de progrès, deux écoles s'affrontent et se croisent : le primitivisme, qui voit la décadence dans le progrès et le progressisme partisan du progrès.

Le primitivisme
L'anarcho-primitivisme est une doctrine politique qui s'appuie sur un rejet radical de la révolution industrielle et productiviste considérée comme la source principale des différentes formes d'aliénation qui pèsent sur la liberté humaine.

Le progressisme
Une pensée est qualifiée de progressiste, par exemple, lorsqu'elle conçoit le présent comme un progrès par rapport à une époque passée jugée plus primaire, plus difficile, ou encore plus ignorante. Toutefois, la pensée progressiste ne conçoit pas nécessairement le présent comme un progrès, mais elle peut au contraire dénigrer le présent, et réclamer une amélioration en prônant des valeurs dites modernes.

La modernité
La modernité est la possibilité politique réflexive de changer les règles du jeu de la vie sociale. La modernité est aussi l’ensemble des conditions historiques matérielles qui permettent de penser l’émancipation à l'égard des traditions, des doctrines ou des idéologies données et non théorisées par une culture traditionnelle.

L'individualisme
L'individualisme est une conception philosophique, politique, sociale et morale qui tend à privilégier les droits, les intérêts et la valeur de l'individu par rapport à ceux du groupe. Il prône l'autonomie individuelle face aux diverses institutions sociales et politiques (la famille, le clan, la corporation, la caste...) qui exercent sur lui de multiples pressions. Il ne faut pas confondre individualisme et égoïsme. Contrairement à la compréhension populaire, ce n'est que péjorativement que l'individualisme peut se rapprocher de l'égoïsme et se définir comme une tendance à ne vivre que pour soi.

Evolution
Le terme évolution désigne tout type d'un ensemble de modifications graduelles et accumulées au fil du temps, affectant un objet (planète, relief, océan, objet manufacturé, etc.), un être vivant (croissance et vieillissement, par exemple), une population (évolution des espèces), un système (évolution du climat, évolutions historiques, évolutions économiques, évolutions sociales, etc.) ou encore la pensée (évolution des idées) et le comportement (évolution des mœurs).

Grâce à l’Internet, la possibilité de connaissance acquise devient plus importante suivant les interactions que l’on y effectue. Cet article est le fruit d’une recherche et d’une synthèse et a été réalisé dans un temps très court. La masse d’information dématérialisée et disponible sur le Net est relativement juste en matière de véracité, car vérifié par tout à chacun. Cette information n’aurait pu être, consultée et synthétisée aussi vite dans le cas d’une recherche en bibliothèque. C’est pourquoi, on assiste à une véritable révolution qui est, à la fois, rapide, dans son mode fonctionnement et lente, parce qu’Internet est un média qui n’est dans sa version grand public, disponible, que depuis 1993 et son implantation sur la totalité de la planète va encore prendre du temps. De simple récepteur passif, comme il y a 30 ans en écoutant sa radio, ou devant sa télévision, les possibilités techniques permettent maintenant de devenir interactif et d’être l’émetteur de ses propres sources d’informations à partir d’un téléphone. C’est ici qu’intervient, le taux de modernité qui est en chacun de nous, et qui représente, également, un pouvoir, car savoir s’en servir rend autonome. Pour monsieur ou madame Personne, le champ des possibles s’offre à eux. Il suffit d’avoir la foi en pratiquant le bon usage du réseau des réseaux. On assiste actuellement à ce que nous pourrions appeler à une Renaissance. Quelque soit le secteur d’activité, comme la défense, les idées, ou la médecine. Le progrès, l’innovation et l’évolution sont les trois piliers de cette révolution en action et cette volonté des nations industrielles à vouloir porter sa propre révolution est irréversible. La soif de connaissance du monde entier est a porté de clic pour les plus riches et a terme pour les plus pauvres et ce monde moderne est le notre, celui de la modernité haut débit.
Pour revenir en haut de la page Retour rubrique