terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

 
rss
 


Picto t e r m i n a l - m e d i a . f r Picto

L'injection bienveillante


Nouvelle



CHAPITRE 1
A l'hôpital
Dans peu de temps, je vais crever comme un chien, il ne me reste que quelques jours à tenir. Livide, blafard et agonisant, mes spasmes à l'estomac sont vifs et constant et malgré les calment que l'on m'a prescrit, la fatigue est intense. Quand le personnel hospitalier commence à vous traiter avec délicatesse, c'est que la nuit immense se rapproche à vive allure et qu'il faut faire l'inventaire de ce que vous garderez en mémoire avant la dernière étincelle de lucidité. Un dernier regard par-dessus mon épaule et la conclusion, je vous laisse le soin de la proposer.

Luigi, il a été assassiné
Mon arrière-grand-père paternelle, Luigi est italien, il est né en 1890 dans une famille de rentier Milanais. Il a deux sœurs, Maria et Anna, l'une d'entre-elle, Anna est handicapée de naissance avec un grave problème à la hanche qui n’est pas détecté par le médecin accoucheur. Sa famille aura d’autres enfants en bas âge mais qui ne survivront pas après la naissance. La mortalité enfantine est encore importante à cette époque. Après une scolarité normale, Luigi entreprend des études de géomètre, puis il aura un poste dans une banque où il s’y ennui. La première guerre mondiale éclate, en 1915, il devient de par sa formation capitaine dans l'artillerie. Il est fait prisonnier par les Autrichiens, ce qui probablement, lui sauve la vie après une offensive majeure. Il va se retrouver dans un oflag, un camp pour les officiers où les hommes sont bien traités, parmi les officiers, il y a beaucoup de Russes et il apprend leur langue. La guerre s'achève, sa famille est ruinée à cause du conflit. En revenant en Italie, à sa démobilisation, il va s’occuper du cadastre de la campagne Calabraise, l’Italie est depuis peu réunifiée, et l’hiver, il le passe à Milan. Par la suite, il devient régisseur dans une grande exploitation de la région du Pô. Choqué par les conditions de travail des ouvriers agricoles qui sont le matin choisies pour pouvoir travailler ou pas, il va militer au parti socialiste italien dont, très vite, il devient secrétaire national puis par la suite trésorier. En 1922, Mussolini accède au pouvoir, il ne fait pas bon être opposant dans l’Italie du fascisme et des chemises noires et le sort qui leur était réservé, n'était pas le camp de concentration mais on pouvait finir en prison ou en résidence surveillée au fin fond de la campagne. C'est ainsi qu'il décide avec quelques camarades de partir et de traverser les Alpes à pied avec l'argent du parti, il le faut, pour une question de liberté. Une fois en France, ils vont créer une entreprise de travaux publics, "La Société Coopérative des Travaux Publics" et obtenir l’adjudication des marchés de la construction de routes et des voies ferrées du Nord de la France, endommagées à cause de la guerre de 14, de la Belgique Wallonne et de Nantes qui a toujours été une ville socialiste. Il est ingénieur géomètre et est de tous les déplacements avec les équipes de travail. En 1932, alors qu'il est en Belgique, il rencontre ma grand-mère, son père est le chef d’une grande gare de triage de l’ouest de Bruxelles, (Edingen, Enghein en wallon) il est érudit et chrétien, il va mourir sous les bombes nazies en juin 1940 sur son lieu de travail, il aura 50 ans. Louise et Luigi ont vingt ans de différence d'âge, ils vont se marier et donneront naissance à André à Altkirch en Alsace en 1931 alors qu’ils sont en déplacement de chantier, Victor à Chambéry en 1933, Albert à Paris en 1934, Laure à Paris en 1937 et Rénato à Paris en 1947. En 1934, Luigi est nommé président de l'entreprise. Pendant la seconde guerre mondiale, toute la famille se réfugie à Nantes, puis lors des bombardements de Nantes en 1943 ils vont s’installer à Montrolais, à quelques kilomètres. Luigi va travailler pour les allemands pour l'organisation Todt car les entreprises sont réquisitionnées et doivent contribuer à l'effort de guerre imposé par le régime nazi et Vichy. La guerre se termine en 1945. Il n'est plus socialiste mais Farravelli son ancien camarade qui lui, est resté en Italie pendant le régime de Mussolini, lui propose de revenir dans l’Italie d'après-guerre pour être ministre de la reconstruction. Sa vie est en France, ses enfants sont français, il décline la proposition de son ami. Farravelli deviendra le maire de Milan pendant quelques années, mais il ne finira pas vieux à cause de problème de poumons provoqués par sa détention dans la prison de Venise sous la période de Mussolini. Luigi pour l’entreprise obtiendra le marché de la reconstruction de la ville de Boulogne sur Mer, fortement touchée par les bombardements. Les maisons ont des charpentes en sapin qui viennent du nord de l’Europe, la guerre de Corée éclate et le cours boursier du sapin explose, la faillite est proche car l’Etat ne veut rien savoir des hausses de budget. Luigi redresse l’entreprise de justesse, mais elle est sauvée. En 1953, Luigi est malade, le médecin de famille fera le diagnostic d'une grippe, quelques jours plus tard, sa santé décline vite, il est transporté à l'hôpital. Mon père se souvient de l’ambulance qui s’éloigne, il a vingt ans. Luigi souffre, en fait, d'une urémie, c'est un empoisonnement du sang, mais c'est trop tard, il meurt à l'hôpital en juillet, il a 63 ans. Il a été assassiné. L'entreprise est reprise par le fils de son plus proche collaborateur, Dagrada, elle finira dissoute quelques temps plus tard, ma grand-mère à 42 ans, elle est veuve et retourne en Belgique.

Né le
Je suis né un mardi à 20h45, le 9 septembre 2000. La plus extra lucide des voyantes expliquera que mon signe astrologique est la vierge du second décan et que je suis ascendant taureau, de toutes ces bêtises, je n'ai rien retenu mais avec une simple place dans les étoiles, il m'arrive, quand même, de consulter l'horoscope dans les magazines que l'on trouve chez le médecins ou le dentiste, juste pour me dire, que je vais faire le contraire de ce qui est relaté dans ces lignes et qui, en général, brosse le lecteur dans le sens du poil pour celui ou celle qui est en manque de perspective.

Astrologie Chinoise
Les Chinois, eux, ne sont pas plus subtils concernant les signes astrologiques toutefois l'année 2000 correspond à celle du dragon et comme si ce n'était pas suffisant, ils ont décrétés qu'en particulier, ce devait être l'année du dragon de feu. Pour la petite histoire, c'est de mauvaise augure le dragon de feu en Chine et, toujours selon une légende, peut être sans fondement, les femmes qui devaient accoucher durant cette année se pressaient chez les médecins pour pouvoir avorter et échapper au démon animal à qui elles allaient donner vie. On peut supposer que le régime Chinois avait voulu modérer la croissance des naissances et ainsi, donner un caractère superstitieux à une simple opération de santé publique.

La petite enfance
Dans L'appartement où nous habitions daté fin dix-neuvième, spacieux avec ses larges pièces et ses plafonds imposants, possédant un long couloir d'une dizaine de mètre qui menait sur deux chambres. Je peux clairement considérer que cette période fut fantastique et que ce couloir a été un terrain de jeu épatant, un peu comme le tunnel du temps de ma vie. Une moquette rouge, un papier peint avec des illustrations d'un temps passé qui faisait plonger vers un retour en arrière délicieux comme le gouter de l'âge tendre. C'est dans ce lieu que devait se jouer les moments les plus exaltants de ma vie. J'exagère. A peine.

Petit étron
Souvent, j'avais du mal à trouver le sommeil et un soir, je me suis rendu aux toilettes près de la cuisine. Assis sur la cuvette, quelques minutes après, j’ai dû m’endormir. Le lendemain matin, j'étais dans mon lit mais sans pouvoir m'expliquer comment le retour sous mon édredon s'était effectué. Coincé entre la cuisine et les toilettes, à l'entrée du fameux couloir, un vieux poste de télévision avait été entreposé à même le sol, mais, ce matin-là, il y avait tout de même un détail troublant, une énigme qui se posait à moi, car à côté du vieux téléviseur, j'ai trouvé un petit étron séché sur la moquette. Stupéfait et interpellé par cette petite chose qui devait m'avoir appartenu, je l'ai aussitôt caché sous la télévision et depuis, plus aucune nouvelle de mon excrément nocturne, pourtant, à l'heure actuelle encore, le mystère reste entier.

Tablette
Mes parents se sont toujours voulus moderne et par l'intermédiaire du monde du travail et des médias, ils avaient découvert l'internet. C'est ainsi, qu'à l'âge de huit ans, ils m'ont offert une petite tablette de la taille d'un cahier au format A4. Pour eux, c'était clair, il fallait défricher avant que d'autre ne le fasse pour moi et l'internet représentait à leur yeux, l'avenir. Un avenir qu'il donnait à la représentation de l'enfant unique, celui sur lequel, il fallait miser avec l'espoir d'en comprendre un jour, ses mécaniques, si sa progéniture, ne fut, toutefois, pas trop ingrate. Tous les réseaux n'existaient pas encore, mais celui, qui dominait à l'époque était le "classic net". Celui dont les sites comportaient des images dites "explicite" ou qui contenaient un avertissement parental. Toutes ces identités web, à l'époque, du "classic net" n'avaient pas été tous référencés ou sous la coupe de quelques organismes de contrôle internationaux. Dans ce monde du dessin, du signe, de l'image et du son, entrecoupé de commentaire saugrenu ou stupide ou de texte de fond. Dans l’univers fantastique et poétique de l'internet, je découvrais que j’étais mortelle avec quelques jeux en ligne, mais aussi que j'étais un consommateur et un individu statistique entré dans un univers aseptisé par les méthodes des sciences informatiques.

Dédale
Dans cette enfance, il faudrait identifier le rôle de Dieu qui est fondamental, à deux pas du 17, rue de la paroisse, car là, presque au bout de la rue où nous habitions se trouvait l’église Notre-Dame. En fait pour bien comprendre les lieux de ce type de logement, il faut voir le contexte de la construction, c’était un appartement à son origine destiné non pas à une famille mais à un couple avec deux domestiques, probablement une bonne et un cocher, tandis que le couple de bourgeois vivaient dans l’autre partie de l'habitation, sur la rue dans trois grandes pièces et une salle de bain. Il y avait deux portes sur le palier, l’une donnant sur une entrée un peu imposante et l’autre sur une porte donnant sur un couloir qui menait à la cuisine, puis, plus loin, à ma chambre puis une autre. Nous étions au troisième étage et les fenêtres du salon et de la salle à manger donnaient sur la rue. Dans l'entrée majestueuse se trouvait un vestibule qui menait au salon, à la salle à manger et à la chambre à coucher des propriétaires. Ces pièces spacieuses et lumineuses donnaient le la d'un univers radieux où le raffinement et la valeur de ce qui est bon et rare, vous étaient susurrés à l'oreille dès lors que vous étiez rentré à l'intérieur de ces murs chargés d'histoires.

Camarade de guerre
J'avais des amis, notamment Pierre Hase, dont les parents étaient décorateur et restaurateur d'antiquité, ils habitaient un hôtel particulier du dix-septième siècle. Une bâtisse immense qui logeait trois générations et servait, non seulement, de magasin, d'atelier pour tous les objets dont la rénovation s'imposaient et d'appartement pour toute la famille. Les jeux que nous partagions, les mercredi après-midi dans cette grande maison avaient tous un point commun : la guerre. Nous n'étions pas plus belliqueux que les autres enfants de notre âge, mais elle était omniprésente et l'art de faire et de refaire des batailles ou de jouer au commando résonnait comme autant d'acte de bravoure pour les soldats immortel que nous étions. Nous avons joué à savoir mourir dans des circonstances où le plus malin et le plus habile devait être le dernier face à l'issue fatale quand c'est un jeu. Il avait tendance à être très déchainé et exubérant au domicile familiale et sans aucune limite dans l’atelier de réparation avec les ouvrières qui travaillaient pour son père, il était nettement plus réservé quand il lui arrivait de venir dans le plus modeste appartement qui était le nôtre. Je peux supposer, aujourd'hui, que lui et sa famille m’aimaient bien car j'avais appris à bien me tenir à table et par ailleurs, nous caracolions dans le dédale de ces pièces de ce bel édifice sur 4 niveaux au même rythme. Cette famille était le portait significatif d’une bourgeoisie versaillaise toute catholique et Odile, plus âgée de 5 ans, était la seule fille parmi les neuf garçons que comptait la famille. Elle prenait le temps d’échanger quelques mots avec moi et avait une voix très particulière. Elle avait une façon de parler très marqué, tout à la fois musicale avec des temps morts, mais aussi avec des points d’interrogations pointus dans les nuances, des remarques cinglantes et des notes de désinvolture. L’impression qui ressortait de ces conversations était un rapport entre le salon et l’office, ce qui était pour moi, riche en émotion car jeune et quelque peu farouche et novice dans cette relation, elle m'interrogeait un peu, comme de maîtresse à valet. Toutefois, tout en étant partie intégrante de la vitrine du mercredi après-midi chez les Hase, je sentais que je restais à ses yeux, le personnage que l'on tolère mais tout de même un petit peu trop vulgaire.

Masure
En 2004, mes parents ont fait l'acquisition d'une masure. Cette maison de 5 pièces dans une petite ville du Calvados, nommé Flomainville était situé à 75 kilomètres de Caen entre Edouan et Vrieux près de l'autoroute A13. Possédant, un terrain de 300 mètres carrés sur lequel on pouvait trouver quelques arbres vergers qui semblait avoir été planté à la va vite, cette végétation à l’abandon, semblait ne jamais avoir été entretenue. En tout et pour tout, un grand cerisier et trois pruniers constituaient le décor. Le reste de ce que nous ne pourrions appeler un jardin était une véritable décharge. Entremêlé dans les hautes herbes, on pouvait découvrir une multitude de déchet plus ou moins important. Pour la plupart, c'était une grande quantité d’acier rouillé et des pièces de voitures de toutes sortes. Tout ceci avait été abandonné depuis de nombreuses années parmi les jets et les rejets des arbres fruitiers. Cette accumulation d'éléments automobiles s’explique facilement et au-delà c’est une explication plausible que je peux donner à l’histoire de la maison. La route était ancienne et le chemin devait être celui, qui va encore de Paris à Brest. La maison abandonnée depuis la seconde guerre mondiale avait servi de dépotoir facile au garage automobile qui se trouvait de l'autre côté de la rue, juste en face. La maison datait du quinzième siècle c’est-à-dire l’époque de Molière et de Louis treize et les murs épais étaient fait de terre et de paille. Elle possédait au ré de chaussée de la droite vers la gauche, une cuisine avec, évidemment, la cheminé, puis une pièce qui comportait à l’origine un four à pain. La troisième pièce était une chambre à coucher. Juxtaposé à la maison se trouvait une sorte de bergerie indépendante et de l’extérieur on pouvait avoir accès au grenier où l'on y trouvait du foin et de la paille sous les combles.

Valeur travail
Pour payer les premiers travaux, ma mère devait travailler et elle trouva une activité, comme vendeuse dans un magasin de prêt à porter féminin à Parly II. C'était une femme charmante et les responsabilités ne lui faisait pas peur, très vite, elle prit la gestion d'une boutique que lui donna en toute confiance sa patronne, cette dernière préférant à son âge grandissant se plonger dans les bordereaux, les factures et les bilans des magasins qui la faisait grassement vivre. Mon père lui, travaillait à Paris près de l'opéra Garnier et était ingénieur commerciale dans une société de revente d'acier inoxydable. Il était tombé dans ce secteur presque par hasard et sans formation il avait su se hisser dans la hiérarchie des commerciaux itinérants puis du terrain, il était passé à la gestion commerciale. Ce micromarché industriel qui vendait de la matière pour la fabrication de tuyaux de plomberie et des pièces pour l'industrie, faisait que sans tomber dans l'opulence des salaires mirifiques de secteur plus porteur, la famille vivait décemment sans excès mais aussi sans manque, ni besoins insatisfaits. En bon travailleur, tous les jours pendant de longues années, il a pris le train entre Versailles et la gare Saint-Lazare de Paris et parcourrai la vingtaine de kilomètres qui séparait les deux villes. Je ne savais pas ce que c’était un ingénieur commercial. Mais alors que je le voyais vêtu d'une veste et d'une cravate, je supposais que c'est dans le confort d'un bureau qu'il devait passer ses journées. Il rentrait le soir à 7 heures et demi et se plongeait dans la lecture de son journal, en l’occurrence à l’époque, ce fut le Monde pour l'économie ou le Canard Enchainé pour les histoires de couloirs politique et mon père, en plus d'une journée de labeur, s'inscrivait dans celle d'un apprentissage critique à travers ses lectures. La porte du salon étant fermée, quand il m’arrivait d’y rentrer, ce que je faisais rarement, les volutes bleutées de ses gauloises planaient dans la pièce. Ça sentait fort mais j’aimais bien cette odeur de tabac brun flottant comme en apesanteur.

En 2010, alors que j'ai 10 ans, nous déménageons pour nous installer à Paris, porte de Champerret.

CHAPITRE 2
en 2017
Depuis ma terminal, quand j'ai arrêté mes études j'ai effectué mille et un petits boulots entrecoupés de période de chômage et l'uberisation fait que je ne peux espérer vivre normalement nulle part ailleurs que chez mes parents. Je suis donc, un parasite, un exclu avec un toit et une connexion aux Internet et je ne suis pas en mesure d'espérer rien d'autre car depuis que je suis né on m'a expliqué que c'était la faute de la crise. Elle devait à cette époque atteindre son paroxysme car le pays est dans une grande défiance identitaire depuis 2017 quand le Mouvement Français, le MF à remporter les élections. Ce fut d'abord le retour au franc qui provoqua une grande tension économique sans précédent, puis ce fut les banlieues qui s'embrasèrent face aux multiples bavures policières qui eurent lieu notamment contre les jeunes français d'origine étrangère. Face à la montée du chômage dont les chiffres ne devaient pas être endigués mais qui au contraire s’accentuèrent de façon brutale, une mesure d’urgence fut prise pour contrer la menace d’une révolution nationale qui grondait. Le Revenu Universel Minimum était à l’origine une idée de gauche mais pour les députés tous unanime avec cette décision, ce décret de loi, canalisait les ardeurs de ceux qui n’étaient pas particulièrement partisan de la guerre civile. Le climat délétère qui débouchait sur cette situation avec un rôle que l'armée ne voulait pas voir se détériorer, rendait le pouvoir exécutif en état de faiblesse, mais on avait évité un conflit bien pire. La présidente Nadine Elfen et son programme n'avait pas réussi à rétablir la situation, pire, elle était devenue exécrable et le compromis impensable. Le premier ministre Jean Farègue effectua de nombreuses allocutions en direct sur l’une des chaines de la télévision numéro 29 dédié à la France et à ses traditions. Elle avait pour nom "Devoir&Fierté" ce qui devait entrainer un tumulte parmi les hordes de journalistes qui travaillaient sur les différends médias : presse, radio, télévision et ceux, professionnel ou non mais pas les moins nombreux de l'Internet.

La droite en 2019
J'ai 19 ans et je me vautre dans mon fauteuil préféré pour boire un grand verre d’eau gazeuse. Tout en me grattant la caboche, il m’arrive encore de me fendre la poire de façon spontanée et décontracté puis je redeviens rigide, presque au garde à vous, tout d’un coup et là, je ne ris plus du tout. Je pense à l’épisode avec l'UDN, le parti politique de l'Union Démocratique National. Car j'ai contacté un certain Brungier à la fédération de Paris et je lui ai proposé d’écrire un projet de bataille pour les enjeux de l’internet et des partis politiques, en l’occurrence de l'UDN. Il accepte que je lui présente mon idée de projet, ce qui ne doit pas l'engager à grand-chose. A cette occase, il y eu deux réunions qui rassemblaient une dizaine de personne d'un âge entre 25 et 50 ans. La première est sans intérêt et je définissais quelques points dans la grande salle de travail d’un bel appartement près de l’assemblée nationale. La seconde est plus troublante et qui fut marqué par le moment où je devais remettre ma copie, mon projet. J'en profite pour faire 12 exemplaires de la quinzaine de pages qui le compose pour le regard de certains cadres de la formation politique. A l’heure dites, d’une part, j’ai l’impression qu’ils arrivent à la dernière minute sans s’attendre à ce que je ne vienne réellement. Par ailleurs, ils semblent avoir été « déranger » mais ils firent, tout de même l’effort de venir. Il y a présente, une nana qui me dévoile la feuille de choux qu’elle édite et comme en bon professionnel qui s’imagine chef de fabrication, j'observe la mise en page attentivement. Les détails du boulot sont clean d’un point de vue technique, pour le contenu, il m'est difficile d'un juger, faute d’avoir le temps d’en lire la teneur mais, néanmoins, je l'a félicites pour son job. Puis vint le moment où je fais mon grand oral avec une présentation de mon projet dans les grandes lignes. Pour conclure, je me lève avec ma belle chemise verte et les manches retroussées, je fini par dire à la fin : « Nous pouvons réussir, nous, vous... ensemble ! ». La réunion se termine et j’ai ensuite discuté avec un des participant qui soi-disant travaillait chez Sahase, la multinationale publicitaire. J’ai entamé la conversation, car cherchant l'opportunité de trouver du travail, la politique était une chose, le beefsteak une autre, mais ça devait en rester là et je suis rentré chez moi. Deux mois plus tard, aucune nouvelle. A l’époque, j’ai des problèmes d’argent, et sans travail, je suis obligé de quitter Paris. Une fois en province, je rappelle Brungier, il m’envoi promener, merci, je saurais m’en souvenir.

La droite en 2020
A cinq heures onze du matin, très exactement, je me réveille. Je ne suis plus fatigué, que faire à cette heure-ci quand on a la journée devant soi, travailler bien sûr. Mais pas pressé, je prends mon café dans mon fauteuil préféré celui qui me permet de réfléchir et de me poser ne serait-ce qu’un instant. Je repense à mes déboires avec la droite en 2019 puis au dernier épisode en date qui a déterminé pour toujours entre eux et moi, le témoignage de mon indifférence à leur égard. Nous sommes en 2020, je n’ai pas de travail, et je décide de m'installer à Flomainville dans la maison de campagne pour échapper à un Paris trop bruyant, oppressant et pollué. Je décide d’aller voir ce qui se déroule du côté de la maire, j’ai entendu parler d’un projet de médiathèque, pourquoi pas moi, là-dedans. Je vais à la permanence du maire, je rencontre sa directrice de campagne, on discute, elle aborde le sujet du site internet qu’elle a réalisé avec le maire car il est actuellement en campagne pour les municipales et elle en est très fière. Son courant est plutôt au centre de l’échiquier politique, la région plutôt à droite. Flomainville est historiquement pro VRP Volontaire Pour la République. Même scénario que pour l'UDN, je propose mes services, patati patata, liberté d’entreprendre, social-volontarisme, patriotisme libéral, sécurité, responsabilité, patati patata, elle me propose d’écrire un article pour le site web sur la médiathèque et pour cela, en prenant contact avec un des collaborateurs de la mairie, évidement, j’accepte. Une fois chez moi, j’appelle le contact, il m’envoie promener sans y mettre les formes, m’expliquant, qu’il n’est pas au courant et que ça ne le concerne pas, je rappelle la greluche, elle m’envoie promener. Ça en dit long sur les méthodes en vigueur dans la région. Quelques semaines plus tard, le site internet du maire ouvre ses portes, je suis au rendez-vous, je ne suis pas le seul, il y a un module de conversation instantanée, un tchat. Le maire est soi-disant présent pour l'inauguration du site et il essaye de répondre aux questions. Je ne parle pas de l’épisode précédent avec la greluche mais forcement, il connait l’histoire, ou l’une de ces versions. Je veux en savoir plus sur la fameuse médiathèque, notamment les effectifs, il me répond mais très vite, ce sont les autres questions des internautes qui vont le laisser sans voix, surtout celles concernant les 20% de logement sociaux pour la ville qui ne sont pas atteints, loin de là. Il s’emmêle les pinceaux, il ne sait plus quoi dire, le site fermera très vite après ça. Mais les logements insalubres seront démolis puis reconstruits, ça a du bon, parfois, Internet et de se sentir en situation d'échec ou il faut admettre que l’on a tort pour se remettre à l’ouvrage, se corriger. Mais en plus, à Flomainville, je reste à votre disposition pour tous les renseignements qui vous serait nécessaire pour me trouver du travail et je vous prie de bien vouloir croire en l'expression de mes salutations distinguées mais c’est dix-huit mois de trop et il faut savoir se mettre à ce niveau avec un lamentable système à revoir qui a changé depuis, avec quelqu’un qui va se manifester et où, on va être réunifié, comme la zone occupée et la zone libre dans les années quarante.

CHAPITRE 3
2021
Après la mort de mon oncle en 2018, un petit héritage tombait dans mon escarcelle. Selon, les vœux de ce dernier et compte tenu de ses dernières volontés avec le testament qu'il avait laissé, j'empochais 20 000 euros sur la vente en plusieurs parts d'un studio du onzième arrondissement parisien. J'aurais pu facilement dilapider cet argent et cette idée m'avait un peu effleuré l'esprit. Mais après une longue conversation avec mon père et ma mère qui constatait comme moi que je n'avais pas d'avenir, je décidais d'investir dans du matériel informatique. Au cas où, je ne me reprenais pas en main, je courrais à la catastrophe car j'étais logé, nourris et blanchis par mes parents mais ça s'arrêtait là et que pouvais-je attendre d'un futur fait d'une chambre de vieil adolescent, un "tanguy" comme fut décrite cette situation, il y a une trentaine d'année déjà.

L’outil
Après trois ans, d'un travail acharné en tant qu'autodidacte, je maitrisais les principaux "modules" de conception sur l'ordinateur, il s’agissait pour beaucoup de logiciels libres. C’est-à-dire, qu’après de très nombreuses clauses de contrats qui définissaient un cadre légal à ces applications dont je n’étais pas propriétaire, j’étais soumis à celui d’utilisateur ou le contenu de ma production leur appartenait qu’elle est une valeur pécuniaire ou non. Dans l’absolu, la dénomination du mot libre conduisait à l’erreur, mais faute de voir un pan entier de l’économie du logiciel et de l’informatique s’effondrer par l’ampleur de la méprise, les médias bien qu’ils aient dénoncés cette entourloupe avec les principaux réseaux sociaux, se sentaient déchargés de tout service après-vente qu’ils auraient pu prolongés. Maitrisant mal le droit, fort peu conseillé par l’extérieur, je m’exonérais de lire ces contrats pour vite cocher la mention : « j’approuve les conditions d’utilisations ». Car même, si j’avais une vague idée de ce qu’incarnait la valeur du travail, pour moi, dans mes murs, comme lorsque je me retrouvais, enfant, avec ma tablette, ce travail ne représentait pas d’effort particulier à effectuer. Cette illusion du travail s’inscrivait comme une partie, comme un jeu, que je devais terminer absolument, quel qu’en soit le temps que je devais y passer, quel qu’en soit l’effort de concentration que je devais fournir. Pour survivre, je travaillais car mes parents n’auraient pas supporté que je sois constamment le nez sur la "machine", et ils n’assumaient pas totalement mon confort dans la maison de Flomainville. Je passais donc mon temps, sur cette période, soit à apprendre les outils de fabrication, soit occupé par la poignée de petits emplois que je trouvais sur des sites Internet dans des secteurs aussi divers que la manutention, ou les services à la personne. Toutefois ces travaux étaient entrecoupés de période de chômage et je percevais le RUM qui tombait automatiquement quand j'avais envie de changer de rôle. Avec le temps et l'effort soutenu à la tâche que je ne négligeais pas, je ne devenais pas si mauvais mais certes, isolé dans ce trou normand à la fois rurale et provincial. En septembre 2021, je déclarais mon site à la Cerci, le Centre des Entreprises Responsables Consacrés à l'Internet et fit la promotion de ce dernier en m'inscrivant à des organismes du secteur que j'avais choisis sur le site du registre des métiers. Ainsi, je pouvais avoir accès à un certain nombre d'offres qui étaient destinées à ma spécialisation.

Le 9 octobre 2021,
Messieurs,
En réponse à votre annonce, je me permets de vous adresser ma candidature car j’ai créé et je fais vivre le site Tech4tek.net. Nébuleuse dans un premier temps, c’est aujourd’hui le résultat de centaines d’heures en tant qu'autodidacte avec un travail ce, tant par son fond, que par sa forme, professionnel. Avec une audience toutefois, négligeable mais en souhaitant donner un caractère et une expérience plus intense aux entreprises, je suis à la recherche de marché sur des produits susceptibles d’être innovants pour les industriels.

Mon profil se veut polyvalent mais c'est comme usineur spécialisé que je recherche un emploi, puisque possédant un ordinateur TZ128 depuis un peu plus de 3 ans, je dispose pour la fabrication d'une imprimante Tridimensionnels 3DFORM FX 0,1024 microns. Je maîtrise la création de pièce certifiés BVA-32 et ISO4130 et la manipulation de matière transformé, de type plastique, de céramique et d'acier, n'ont plus de secret pour moi.

Dans l’espoir d’avoir une réponse positive de votre part, je reste à votre disposition pour tout complément d’informations. Bruno Scorini


Flomainville, le 5 novembre 2021,
Cher monsieur,
Comme nous pouvons, vous l'annoncez nous avons découvert, votre activité professionnel. Vous avez été choisis car dans votre domaine, vous êtes ambitieux et performant, c’est ce que j’ai pu constater quand nous avons visionnés les vidéos de vos pièces sous le norme BVA-32- et ISO4130. Dans votre domaine, vous représentez un exemple pour la France, l'Europe et le monde parce que vous exercez comme des passionnés qui font preuve d’un grand professionnalisme. En consultant vos fiches déposées à Usinord, nous avons découvert des domaines d’activités variés et riches d’un savoir-faire qui j’en suis sûr, vont compter dans le monde de l’économie. Que cela soit dans le domaine de la production thermo soudée ou l'impression en usinage toutes ces compétences méritent une synergie forte entre vous et nous, afin de développer encore mieux nos savoir-faire réciproque et prospérer encore plus, en donnant le meilleur de nous-même. Je vous invite à prendre contact avec moi pour me transmettre votre état Victalic et pour discuter ensemble des terrains d'entente que nous pouvons définir dans le cadre d'une adhésion à votre site.

Cordialement
Sidonie Magestian,DRH
s.magestian@usiconforme.net
Usiconforme - Groupe Usinord SA.


Flomainville, le 9 novembre 2021,


Madame,
Merci, d’avoir répondu favorablement à ma demande d'adhésion sur le site Usinord SA.
C'est avec un vif intérêt que j'ai pris connaissance de votre mail. Pour ma situation Victalic, Je suis actuellement à la recherche d'un emploi et je perçois le revenu universel minimum depuis 2020 après un accident du travail intervenant en 2020. Je suis suivi par le service du centre médico-psychologique de la ville de Flomainville, estimant que je suis stabilisé et étant donné que je gère bien mon traumatisme, je souhaite vivement m’insérer dans la vie active.

A l'affut de toute proposition que vous pourriez me proposer, je reste à votre disposition pour tous renseignements dont vous auriez besoin et je vous prie d'agréer l'assurance de mes plus sincères salutations.

P.S : Vous trouverez en pièce jointe un exemplaire de mon curriculum-vitae et voici mes coordonnées téléphoniques : 06 XX XX XX XX

B.S
Le 20 novembre 2021,
Mail Recommandé avec Accusé de Réception


Monsieur,
Je vous confirme par cette présente et à travers votre nom de domaine : tech4tek.net, je vous demande de me transmettre le "AUTHORING INFO" du site et votre numéro de compte et d'établissement bancaire soit par courrier postale à notre adresse de Bry sur marne ou soit par email dans les plus brefs délais, dans le cadre de production de pièce BVA-32.

Cordialement
s.magestian@usiconforme.net
Usiconforme - Groupe Usinord SA.


Le 18 février 2022,
Monsieur,
Suite à notre conversation téléphonique, nous avons bien reçus les objets produit par vos soins, avec une offre "expert" d'adhésion à notre site et expédié sur nos plateforme de production de Grolay (93) aux normes BVA, ISO, EXO et GTS. Je vous prie de bien trouver ci-joint un virement sur votre compte tech4tek.net d'un montant de : 343,52 euros au numéro : 0054284 de la Société Mutuelle d'Epargne ainsi que la page imprimée du "bon de commande" provenant de votre site. Cordialement
Le service production
Usiconforme - Groupe Usinord SA.


Le 4 mars 2022,

Monsieur,
Vous êtes fournisseur avec la formule "expert" depuis 6 mois dans votre autoentreprise, nommé tech4tek.net et la date de renouvellement de votre contrat arrive bientôt à échéance. C'est pourquoi, dans notre courrier postale du 18/02/2022 et selon la loi en vigueur nous vous avons fait parvenir un chèque bancaire Société Mutuelle d'Épargne numéro 0054284 à l'ordre de Tech4tek.net d'un montant de trois cent quarante-trois euro et cinquante-deux centimes - 343,52 - et couvrant les frais de fabrication de 20 pièces 3D usinés certifiés BVA pour la conception et la conformation des normes d'Usinord.

Vous pourrez trouver une nouvelle commande similaire à la précédente pour des pièces identiques aux précédentes et selon le bon de commande N°000013. Si dans un délai de 2 mois à dater du bordereau de commande, la livraison des pièces subissait un retard, nous serions obligés d'annuler tout accord unissant votre autoentreprise et notre société.

Nous attendons au plus vite votre production en temps et en heures, et nous en sommes certains, vous respecterez ces délais.

Cordialement
Le service de gestion commercial
Usiconforme - Groupe Usinord SA.


Le 12 Mars 2022,


Messieurs,
Propriétaire du site Tech4tek.net, je suis scandalisé par les exigences que vous me demander. Conformément aux tarifs en vigueur, j'ai été payé par virement en date du 4 mars 2022 par ailleurs, vous avez le culot de me menacer d'annuler mon abonnement à échéance au mois de mars 2022 si je ne fournis pas à terme la commande que vous avez émis.

Comprenant trop bien les nouveaux dispositifs que vient de prendre votre entreprise et qui rentre en vigueur le 1er mars, alors que faisons-nous ? Je demande le transfert du site dans une zone étrangère ? Je cesse toute activité et je meurs à petit feu. C'est très facile. C'est la solution que je vais adopter si vous restez sourd à cet appel. Cela serait avec regret que je devrais prendre cette décision. Allez voir ailleurs, si l'herbe est plus verte de l'autre côté de la barrière ? Chez Direct3D par exemple ! Les tarifs sont encore plus bas et le contrôle qualités plus exigeant encore que les vôtres et je préfère la simplification des services chez vous qui sont toutefois exigeant mais dont les délais sont difficiles à tenir, compte tenue de la charge de travail et de la capacité des machines. Voulez-vous que je ne dorme plus ? En dehors de ça, avez-vous autre chose pour me convaincre de travailler encore pour vous ?

Alors, sans nouvelle de votre part pour me donner des raisons valables d'être à nouveau votre fournisseur, je serais dans l'obligation amère d'aller voir ailleurs, définitivement, mais ai-je le choix ?

Bruno Scorini

Le 20 mars 2022,

Monsieur,
Par le présent mail recommandé avec accusé de réception, nous vous faisons part de notre décision de résilier votre abonnement tech4tek.net à notre service à compter du 22 mars 2022.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués.

Le service juridique - Groupe Usinord SA.

Ceci est un message automatique merci de ne pas y répondre

Le 4 avril 2022,


Objet : Renouvellement RUM


Madame, monsieur
Je me permets de vous adresser cette lettre, car un travail pénible pour ma vue déficiente et une santé défaillante ne m’ont pas permis de résister à la masse de travail et les cadences qui m’étaient demandées.

Ainsi, j’ai été souvent en arrêt maladie et je suis suivie par la cellule psychologique de Flomainville (14) et également inscrit à Pôle Job, la vie est difficile et parfois sans perspective réelle.

Je vous serai reconnaissant de prendre en compte ma situation et de ne pas me supprimer le Revenu Universel Minimum, seule ressource auquel, j’ai droit. Veuillez agrée l’assurance de mes plus sincères salutations distingués.

Usine
Littéralement, je crevais de faim, les 800 euros et 7 centimes que me donnait l’Etat dans sa grande mansuétude toute républicaine, était on ne peut plus limite. Malgré les appels téléphoniques en catastrophe à Paris, mon père m’écoutait longuement puis finissait par me parler de mes anciens petits travaux qui représentaient une perspective meilleure que le subside pitoyable qui m’était versé. Il ajoutait aussi que du travail pour celui qui en veut vraiment, il y en aura toujours. Je le comprenais, mais toutefois, c’est dans une logique différente que je m’inscrivais car c’était mon parcours industriel qui me passionnait et j’avais envie de pouvoir persévérer dans cette optique pour un futur qui me semblait proche et ainsi, posséder un jour, ma propre usine.

Symbiosact
Alors que je furetais sur Internet, un bandeau publicitaire a retenu mon attention. Il s’agissait de devenir testeur de biotechnologie. Cobaye en quelques sortes. Après un formulaire sur ma santé dans les grandes lignes, je reçu par la poste, un dossier et après quelques coups de téléphone, je me rendis à Caen, le fameux jour du test dans une filiales du laboratoire Symbiosact. Cette épreuve était faite en partenariat avec un établissement public de santé mentale, ce qui me persuada de la formalité de l’épreuve. Tout au plus, je risquais d’avoir un peu mal au crâne et la naïveté dont je faisais part, aujourd’hui me fait sourire, mais attiré par ce maigre pécule devant me faire vivre un peu mieux pendant quelques mois, je n’étais pas dans l’humeur suspicieuse de me dire, que je risquais ma vie. C’était un test, certes, mais il ne devait aucunement porter à conséquence selon les blouses blanches qui m’avaient bien dit et répéter que c’était sans danger ni pour aujourd’hui ni à plus long terme. Dans ma crédulité de jeune homme, je n’ai remis en cause quoique ce soit. Une fois arrivé sur les lieux, on m’expliqua qu’ils allaient procéder à une injection d’une micro-bille de la taille d’une tête d’épingle au niveau de la nuque. Ce serait indolore, sans danger et capital dans les travaux qu’ils menaient. C’est exacte, je n’ai rien ressenti et pendant trois jours, je fus dorloté dans ma chambre d’hôpital avec quelques tests psychotechniques dont je me débarrassais facilement. Je revenais à Flomainville, en ayant l’illusion de la richesse et un nouvel optimisme que je ne pouvais pas d’écrire, m’enveloppa. Je n’avais plus rien à faire si ce n’est répondre à un formulaire disposant de case à cocher sur Internet tous les jours et pour cela, j’étais grassement payé, tous les mois, avec une rétribution de 300 euros 14. Quasiment, le prix d’un bandit manchot en promotion à Las Vegas.

CHAPITRE 4
La campagne présidentielle de 2022
La campagne présidentielle battait son plein. En cinq ans, tout s’était détériorer et il était consternant d’observer que le pouvoir avait eu l’occasion de s’être exercer aussi longtemps compte tenue des épreuves que le pays avait traversé.

Les bébés François et Emmanuel
Est-ce que tu croyais que je devais pleurer tous les soirs, puisque dans le téléphone, il y avait psychologie des champions qui devaient être en fonction et bien attention, car je ne saurais que vous conseillez à la plus grande prudence. Parce que j'avais parlé de moi comme du prochain qui se tait par obligation et que je viens de faire une toute petite erreur en ayant fait confiance à des entreprises qui m’ont utilisés puis rejeter lorsqu’ils n’avaient plus besoin de moi. Mais, là, où, il y avait toute une mise en scène qui devait venir dans tous les films essentiels à voir, c'est la première fois où j'avais envie d’interviewer les hommes et les femmes politiques. C'est extrêmement logique car c'est la première scène et certes, il y a dans cette élection de mai 2022 avec des interrogations. Mais avec eux, on ne sait jamais de quels bois, ils se chauffent et là vous me reconnaissez et je trouve cela passionnant. Passionnant, mais un peu tragique quand même. Je peux dire aussi, que j'ai vu et que j'ai lu dans les heures de ce monde, un peu comme vous, mais si un des candidats n'arrivait pas à faire cinq cent signatures en France, c'est qu'ils n'ont pas nettoyés un mètre carré de plage ou de décharge d’ordure quand il fallait l'effectuer et pourtant, j'ai réussi quand même à injecter la notion de paradis que l'on pourra voir un peu plus loin dans ce quartier de banlieue à deux heures de Paris. Dieu l’avait envisagé aussi cette notion de paradis, mais je tiens à vous le dire, loin de moi de me prendre pour lui, loin s’en faut et j'y serais encore, si là, il n’y avait pas eu polémique avec toujours des personnes pour en parler, pour juger et qui m'ont promis qu'ils la feront là, cette statue, dans cette gare, avec le dernier en date. Mais peut-être qu'il y en aura un autre, c'est d'ailleurs un vrai talent, parce qu'avant, ils vont visiter les bébés qui vont découvrir leurs premières émotions. Car dans le monde, comme j'en parle, on peut très bien se retrouver avec cette histoire qui est médité ici, mais méfions-nous, car je ne vais pas faire le malin car vous avez failli être embarqué dans une secte et il reste encore 10 minutes à jouer. D'ailleurs, c'est le groupe politique Unitaire qui a eu affaire à des jeunes adultes avec le remboursement de l’assurance maladie, pourtant en france, ils sont les meilleurs buteurs et ils lui donnent le rôle du guépard et François Baron, et Emmanuel Macrin eux, ont leur place comme toutes les personnalités. Je sors donc, mon petit matériel pour cette fois et pour numériser immédiatement, les remarquables chanteurs crooneurs des cinquantes dernières années et trois petits tours et au suivant. Pourtant, comme ils le disent, l'électeur, c'est une éponge et cette présidentielle, nous ne pourrons pas la refaire avant 5 ans et ils sont dans leur état normal ou bien, on attend et j'appelle un médecin, une fois qu’un des deux est élu, ce que je ne devrais pas faire, car en plus cette idée a été reprise dans le monde entier où je m'entoure de pleins d'humoristes jeunes. Tous les producteurs de pièces usinés avaient dit, on va le passer ce témoignage pour les copains qui rament car j'ai fait un truc pas si mal que ça. Mais ce qui m'amuse un tout petit peu plus, c'est que si cela se trouve, les allemands, ils sont tout près de chez vous et Peter et Hans, je vais les assaisonner, mais d'une certaine façon, les français vont les contournés et c'est ce que je voulais dire car sinon le travailleur de demain ça pourrait être quelqu'un qui fait ça depuis son lit ou qui se réserve le droit d'agir. Pourtant leur politique, c'est d'avoir des fiches sur chacune de nos entreprises et où maintenant c'est plein pot quand vous les diriger et l'atelier nourrit la rue, là, où pour un jeune qui démarre aujourd'hui les places sont très chères.

Nadine et Marion
Justement, François et Emmanuel, vous allez pouvoir lancer la vidéo car en attendant de regarder les autres qualifiés de la coupe de la ligue présidentielle, nous allons voir s’affronter les deux favoris ce qui a d'ailleurs mis mon cœur dans le charme à une certaine époque. Allez, bon, je vous laisse les garçons car la jeune Marion Sénechal-Elfen vous accompagnera et les enfants adoreront ça. Mais puisque ça fait déjà 15 jours qu’elle essaye de faire comme sa tante et qu’avec le poste de ministre de la culture, elle se sentait un peu à l’étroit, elle est aussi notre identité et elle n'est pas un problème à ce stade où c'est encore inadmissible un second mandat du Mouvement Français. D'ailleurs sous les bombes, les gens, où iront-ils où car avec la vie que j'ai eu, ce sera quand même difficile de rester sans rien faire et pacifiste. En plus, ça me dit quelque chose une présidente bloquée dans les médias et l'informatique où elle me donne l'impression de faire un métier cadré dans l'éducation des moins de trois ans. Pourtant, moi, ça me fait de la peine, le métro à 6 heures du matin et la présidente n'est pas à l'aise avec ça. J’ai tout à fait raison, c'est ça, oui c’est ça, mais à vrai dire, il y a eu la cage aux folles qui était une comédie et il y a les mini-buts de chez Nadine et j'ai fait un peu d’argent comme ça et ça c'est une lettre des impôts avec d'abord une insolence dans cet ouvrage sur l’optimisation fiscale que vous pouvez offrir à votre compagne. Mais parce que la communication n'a pas été extraordinaire en hommage à Charles de Gaulle avec les thèmes abordés, j'ai eu la chance de les voir, à la télévision, pendant le G8 et c'était au trianon de Versailles. Mais là, on en fait une très très courte car il y a de fortes chances qu'ils ne vont pas désavouer leur candidate donc personne ne le fera car depuis 2018, elle est limogée de Paris et avec la trêve hivernale dans ce nouveau texte, c'était complètement fou. Mais là, vous la voyez et on la laisse encore un peu plus à l'intérieur avec encore un peu de musique là où il y a beaucoup de travail. Mais vous êtes inquiète, car vous pensiez vraiment que vos clients ressemblent à ça et en fait, ça allait bien et j'essaye d'enlever la graisse. Mais pour sourire un peu dans une grande finale, je croyais que c'était un livre sur les affaires, d'ailleurs, voilà ce qu'a dit, François Poitevin, de vous aujourd'hui et on écoute. Mais amis américains, revenez quand vous voulez car cela arrive aux plus grands et aussi parce que la France passe devant quelque chose car comment fait-on pour faire pousser des légumes en apesanteur. En tout cas, puisque, ça fait 5 ans et où là, il y a un match qui fait ses meilleurs ventes avec ses unes, la France, elle a le droit de commenter pour ne pas à avoir à supporter. Notre champion avait vraiment envie de faire du théâtre de beatnik, car c’est un homme de théâtre et de music-hall avec cette abracadabrante cession, alors, il s’est réveillé quand il a vu son nom s’afficher lors des résultats, mais non, non, rassurez-vous, il n'a pas ce rapport au public pourtant comment traduit-t-on ça au théâtre car il y avait un monsieur hilare un peu rond, la tempe grisonnante qui envoyait toute la rangée et qui a bouleversé le monde. Donc, c'est meunier au lieu de doré et il l'a sortit comme un diable avec ce que l'on a vu en milieu de saison alors, on lui fait un petit contrat de type émoticone car pour celui qui est désigné, est-ce qu'il vous est arrivé de défendre un policier ? D'ailleurs, ce n'est pourtant pas le débat.

Unité
Alors, est-ce un excès de confiance ou une stratégie car les candidats étaient tous à Paris et c’est bien que ça puisse apparaître dans l'opposition. D‘autant plus, qu’il faut également préciser que ce n’est pas tellement celle qui sortante, fera encore trois petits tours, donc on va aller de l’autre côté de la caméra pour plus d’interaction entre les intervenants. Ce n’est peut-être pas toute la fine fleur de la gauche unitaire française mais ça va nous désaltérer parce que dans un monde nouveau, vous allez vous exprimez devant ce que va vous expliquez, Laurence Nézarier la journaliste de news control l’émission d’E-tv, mais malgré tout, c’est une incertitude, au regard de la détresse de millions d’hommes et de femmes. C’est digne pour la France d’être fidèle à sa tradition, sinon, on ne répond pas à la question, les uns et les autres et je suis totalement d’accord avec elle, ce fut une élection du dépit et je suis pour prendre les choses autrement car c’est mon engagement à la république. Ce n’est peut-être pas moral, mais vous aviez misé sur lui, d’ailleurs, il l’a prouvé comme étant, le véritable adversaire de François Baron ou j’entends bien qu’il est changé de visage mais Laurence Nezarier sa tendance sera plutôt de choisir dans tous les messages sibyllins et un jour, je me retourne et on ne me demande pas pourquoi sur l’emploi, je détonne.

Le projet
A l'époque que me décrivais mes parents, Jacques Debors voulait faire un référendum dans son camp mais il fallait laisser passer la semaine européenne qui venait et ça vient du fait que nous exportions plus que nous importions. Il y avait quand même un tout petit noyau à Science Po appréciant le projet politique de François poitevin et c'est une demande d'abnégation car ça donnait l'impression qu'il y avait deux Partis Unitaire (P.U) mais combien il y en aura, quand la gauche, c'est la valeur travail et où, sur le sujet de la laïcité, ils parlent de rêve et de réalité dans un futur désirable. Il suffit de regarder les entreprises de demain dans la plus simple des lois santé et comme il le dit, Emmanuel, quand on sait que ces investissements sont durables, alors que les impôts ont trop augmentés, alors le combat que nous menons n'était pas engagé et derrière cela, on pouvait héberger les gens de droite comme de gauche.

L'empêchement
EN 2017, La droite avait pris un raccourci mais à bord, c'est finalement, moi, qui vous aborde, et oui, c'est mon histoire car pour vérifier sur quoi, il tourne et sur ce qui se passe dans les alcôves des permanences, voilà que l'on entend ma voix rauque mais je n'avais pas envie d'abandonner et pour moi, vous êtes des artistes de l'empêchement et vous l'avez dit et ça fait des années qu'on nous sert la même soupe. Moi, je trouve que les gens qui ne savent pas sortir de cette forêt, c'est un piège qui se referme dans leur maison douillette et elle est signé par la droite comme par la gauche dans un projet pour la France où c'était une vie un peu rétrécie, donc forcément c'était énorme. Ils imaginaient les 60 secondes qui précédaient le résultat de l'élection présidentielle et en mai 2017, ce n'est pas la peine de se mentir avec Nadine Elfen car en France, il n'y a pas de ticket et c'était plus négatif ce qu'ils ressentaient car on était dans le contraste du discours. Hier, Nadine ne s'inscrivait pas comme la plus positive dans notre histoire sur les réseaux sociaux et pour des raisons économiques, vous n'étiez pas, déjà, les seuls journalistes. C’était une scène qui s’est faite en une prise et la technologie moderne nous a fait comprendre comment ils procédaient, nous les avons soumis à une épreuve de test, avec cinq fois le tour du monde, même si les savants estimaient que les coûts s’avérait prohibitif face à la répression qui nous guettait. Maintenant la présidente va l'apprendre dans la minute qui suit “ So, dont’ spend too much in ceremony, Nadine ” Car le pays a beaucoup fait appel à des bailleurs de fond et le gouvernement n’était pas capable uniquement au prêt que l’on consent. J’ai été déçu de la conversation sur la liberté d'expression et il n’y a pas que ça car je n’ai pas obtenu les bonnes places. Alors que se passe-t-il dans notre cerveau à la nuit tombé, en fait, je voulais que l’on me donne un signal, une lumière pour y croire mais que j’attends encore et c’est ainsi que s’achève votre quinquennat.

CHAPITRE 5
La piscine
Tous les week-ends, je suis à l’affût, et j’adore ce que je suis devenu car pour la première fois, je suis allé à la piscine municipale, on connaît la fin car j’ai tout fait pour y croire dans des rencontres égoïstes. Pourtant, il faut aider les femmes seules et célibataires et j’ai toujours pensé que les hommes politiques, vous êtes leur seul espoir. C’est vraiment dommage, mais, j’ai changé et ils étaient à côté de moi, au bord de l’eau, le vieux Jean-Charles et la lectrice Salomé. Mais pour ma petit voix sensible, on est une maison d’édition électronique, pas une banque en ligne et déjà, on ne peut pas garantir des prêts à taux zéro. En sortant, ils ont étés obligés de prendre un bus et j’ai dans mes oreilles un air d’opéra, mais je tiens à m’excuser, avec cette objection, car maintenant, tu ne peux plus te dérober, parce que je le vaux bien et soyez relaxé car je travaille dans la publicité, si vous ne gagniez pas le droit de partager plus tard, un café avec moi. Pourtant, qu’est-ce que tu peux être ennuyeuse et c’est décidé, ce sera la fille déçue et triste mais si seulement vous connaissiez Georges, mon avocat, je crois que vous auriez passez un bon moment et je ferai mieux d’en restez-là. Elle s’est vraiment blessée et nous ne sommes pas amis ni en promotion parce que pour la première des rencontres à la piscine municipale entre eux et moi, il y aura moins cinquante euros sur le survêtement jogging de l’appartement pour vous mademoiselle Salomé.

Le docteur Roxford et Marie-Thérèse
Aujourd’hui, c’est un désastre pour notre médecine et les soins psychiatriques car ici, j’ai rendez-vous, il y avait un hôpital et le sang s’est coagulé. Oh louons le seigneur de la miséricorde, dit une vieille dame qui entendait des voix dans la salle d’attente. Mais depuis combien de temps le docteur Roxford est-elle dans un état comateux à l’heure de la sieste ? Car et bien voilà, c’est une découverte ou nous garantissons le prix de nos artistes de la santé publique. Car, avec un peu d’huile d’olive dans la poêle et juste pour la beauté du geste de l’ordonnance faite à la main et à deux heures de Paris, elle est née, il y a moins d’une heure et il y a des personnes et des bébés qui ont fait leur premier pas sur la scène. Mais en sortant de son bureau, je me suis dirigé vers l’hôpital de jour, où j’ai fait des photos des patients et après le film Energie de 2021, la population avait six ans avec des super nanas infirmières, alors au secours Marie Thérèse, vous êtes soignante et j’ai fini tout le puzzle mais je crois, Marie-Thé, que tu as entendu un singe mais je ne vous veux vraiment pas de mal pourtant vous allez finir dans mon fourneau car il me faut des pommes pour la recette de la tarte tatin pour la suite du programme de la thérapie à l’hôpital. Maintenant, je sais que je ne risque plus de vous perdre, m’a dit le docteur Roxford, et elle n’a plus peur puisque mon secret sur ma maladie, je devais le garder au fond de moi pour toujours. Pourtant, je ne suis pas obligé de rester pour vous deux, avec une eau qui fixe les épis de nos cheveux car j’ai eu envie d’hurler la vérité, comme la première fois. A l’intérieur de la salle de soins psychiatriques, la radio chérie fm agonisait sa litanie où se trouvait tous les patients, il était 11 heures 43 et la programmation musicale de la station a sélectionnée pour moi “ Talk about love before ” Alors, je me suis menti de me croire tellement à l’abri de ce qui m’éclaire, alors maintenant avant de parler d’amour, j’attends car c’était m comme musique par Achille Frelon.

Partir
Pour l’instant, on peut dire que je suis un petit peu novice, pour une commande de 2 millions et demi de domino dans une perspective internationale et pour l’impression 3D, je dirai, que je suis à la neuvième place avec 6 point dans tout Flomainville, mais pour une raison ou pour une autre, tout ce que j’aurai à faire, c’est être moi-même et c’est comment dirais-je, un peu vachard, mais c’est drôlement amusant car si quelqu’un devait partir de cette petite ville, je préférerai que cela soit moi, plutôt que cela soit un jeune, cela veut dire aussi que l’on perd un copain, car le but c’est d’arriver le premier pour retenir la fille qui tombe du tabouret. Il y a ce jeu, avec le programme virtuel et je peux aller très loin avec deux mots d’amour dans un chocolat et c’est pour cela que tu le vends, Salomé ton Jean-Charles. Donc, j’aime bien ne pas avoir de regrets.

Rue Gamma
Pourtant, j’ai aussi redécouvert la capitale dans laquelle je n’étais pas revenu depuis longtemps et on laisse se concentrer le touriste, le temps d’un week-end avec un peu de cognac dans un bar lounge, avec tout de suite notre deuxième candidat avec une fille près de la rivière qui s’appelle « la seine ». Ca faisait comment déjà avant avec un effet papillon ? Car des filles, j’ai voulu en voir par hasard, boulevard Saint Germain mais le vieux con est un gros con et c’est mon rêve, sans retouche. Are you ready, Mister Jones ? Car je tape sur la machine qui permet de téléphoner avec deux doigts, mais pour ma voisine dans le bus, ce n’est pas une question à poser et vous savez que cela me fait du bien de parler avec un couple assis de profil, mais qui est Ken Jones ? On le comprend si mal. Je suis votre personnage et je me suis fait jeter avec un cd deux titres disponible chez tous les bons disquaires. Chez mes parents, à la télévision rien n’a changé comme partout ailleurs dans Paris à quelques nuances près, puisque les troquets des zonards sont remplacés par des bars bios pour les bobos. Le zapping du jour a été préparé par mesdames et messieurs les députés et on continue avec des imitations lourdes. Un cavalier chinois passe dans le living room. C’est serré, le score est de 68 à 72 à Copenhague pour la finale, mais il n’a pas gagné et le moteur de recherche de Bleu Télévisions ça prend un T et ça réveille quand on a dormis avec un sommier vandalisé et que cette larme dans la capitale te transperce le corps et ça aussi car dénué de satisfaction érotique, un beau sein, c’est une symphonie, pôm, pôm, pôm, pôm, comme aurait dit Ludwig. Victor c’est épouvantable, n’oublie pas que ton père voudra l’entendre et je me débarrasse de l’avorton, alors fiston, revient, car lorsque, je me suis retrouvé sur terre, il m’a fallu plusieurs heures pour arriver à ce résultat mais j’adorerai venir m’amuser ici, car regarde Victor ce que je faisais quand j’étais jeune.

Jean-Charles
Retour pour ce voyage aux sources, car il y avait ce modèle avec un destin tragique et j'ai pensé que cela ferait un bon film. En arrivant, j'ai trouvé Jean-Charles, gêné, un peu paranoïaque, je lui ai posé quelques questions l’air de rien en passant par le documentaire. Et j’ai découvert que c'est la mort de son père qui le tourmente. On a fait le bilan et je lui dis que j’ai adoré ça l'hôpital qui a permis à mon arrière-grand-père de vivre assez vieux. Lui, le sien l’a quitté avec un bilan mitigé et c'est normal quand les hommes politiques se rencontrent, qu’ils parlent d'un peu de tout et souvent, il y a des arrangements avec de tels malentendus dans la population. Hop, il s'en va, un instant et là, les délais sont plus courts. Est-ce que l'on peut entendre les autres témoins ? Au final, je tourne les talons, c'est votre problème, les familles désorientés. Donc, je m'en vais et comme tu as étés condamné à rien, l'argument a réussi à me convaincre. D’ailleurs comme l’individu que n'avez jamais connu, je suis celui qui hante les profondeurs, et c'est un peu affabulé, mais, écoutes, je suis désolé pour toi mais le responsable m’a dit que l’ambiance était très bonne. Alors rendez-vous le dimanche 14, 12 heures, parce qu’au service d’affranchissement, Jean-Charles, tu es au top.

Salomé, Roxford et moi
Pour Salomé, les tarifs de jour du café en terrasse la rendent nerveuse, alors je lui ai conseillé d’appeler vite notre partenaire santé. Car ce n’est pas pareil, qu’avec plein de parfum et plein de musique. Le docteur Roxford c’est ma consultante et c’est vrai, qu’elle me connaît un peu. Mais il y a beaucoup de chose et tout le monde avait un problème à régler et parce qu’elle couche avec d’autres filles, Salomé c’est “ thanks giving ”.
-Mais Docteur Roxford l’avez-vous soigné, Salomé ?
-Dans un sens, je pense qu’elle a la liberté et cela correspond à toutes les situations où l’on travaille mais beaucoup de situation se font la guerre et c’est ce qui s’est produit.
-mais docteur Roxford, vous dites cela par convenance, car je pense qu’elle aura beaucoup d’autres problèmes et je crois que nous allons faire quelque chose de grand, mais difficile de savoir vraiment ce qu’il se passe sur place. Je ne l’utiliserai pas comme un simple reflet de la vie public et qu’importe la manière qui fait les beaux doublés, ça, ça le produit.
-Docteur Roxford ! Pour Salomé et Jean-Charles, cela veut dire que j’avais un où une complice et ils m’ont demandé si je ne connaissais pas un certain curé Albert qui aurait caché une caméra sur son vélo ?
-Bruno, est-ce que pendant l’absence de Jean-Charles, a-t-elle effectuée des méfaits ?
-Dans la grandeur peut-être, mais elle se bagarre plutôt avec la douceur cashmere de Souplaine.
Tout cela est moue et Jean-Charles, je le ferai apparaître puis disparaître et grâce à moi, elle va devenir la plus grande star au monde, il y aura Napoléon et sa lingère.
Pour revenir en haut de la page Retour rubrique