Terminal-media.fr
terminal-media.fr
icon icon facebook icon icon icon icon
cross

 
rss
 
Picto t e r m i n a l - m e d i a . f r Picto
Article Ouest France: l'écologie de la plage

Alors qu’un patient avait jeté une canette dans la forêt, c’est suite à ce geste anti-écologiste que nous avons décidé de partir en promenade sur la plage afin de ramasser les ordures et les objets indésirables rejetés sur les plages. Dans le cadre des activités de l’hôpital de jour de Trouville; l’équipe, composé de huit personnes s’est mobilisée pour ramasser les détritus disseminés le long des plages de Criqueboeuf et de Pennedepie. Alliant l’utile à l’agréable cette démarche était à la fois une motivation pour se promener et un devoir utile pour l’environnement. Cette activité bénévole et d’intérêt général s’est déroulée dans des conditions météorologiques particulièrement favorables, le soleil étant au rendez-vous toute la journée.

Matières plastiques de tous acabit, pots de yaourts, bouchons de bouteilles, briquets, sacs plastiques, ferrailles, morceaux de verres, etc. Au total, quinze sacs de cent litres de déchets de toute sortes ont étés ramassés en deux heures, la dextérité dont on fait preuve, ces citoyens nettoyeurs ne fait aucun doute.

Près de deux kilomètres de plages ont, ainsi, été nettoyés par les patients de l’hôpital de jour motivés, principalement par le fait de se sentir efficace et utile à la collectivité. Toutes les ordures sont, pour ainsi dire, lavées par le flux et reflux des marées ce qui a pour effet de rendre le ramassage moins rebutant.

Néanmoins, une question se pose ; Les détritus sont-ils rejetés par la mer ou les vacanciers déposent t-ils des ordures sur la plage ? L’équipe retournera sur les lieux pour faire un bilan de ce qui est ramené par la mer et sur ce qui est jeté par les promeneurs. Cette opération va se répéter au cours de l’année 2007 et sera, désormais, bimestrielle, à nouveau sur le même site.

Les ordures stockés dans des sacs ont été déposés dans les poubelles communales. Pour les fois prochaines, il a été décidé, que chacun des sacs seront amenés directement à la déchèterie de Touques. Toutefois, l’action écologiste de cette poignée de bénévole représente pour les usagers, comme pour les enfants, moins de dangers, de blessures ou de traumatismes que les détritus, parfois coupant, peuvent occasionner, la pollution est ainsi plus contrôlée et plus limité. C’est, dans un souci d’hygiène, de propreté et de salubrité qu’a été mené à bien cette démarche.

Christophe Simoni - 30-05-2007
Pour revenir en haut de la page Retour rubrique